La Nasa a dévoilé mercredi sa sélection de candidats astronautes, qui pourraient être amenés à réaliser des missions sur Mars.

Thomas Pesquet assis devant le véhicule spatial Soyouz.
Thomas Pesquet assis devant le véhicule spatial Soyouz. © AFP / Kirill Kudryavtsev

Alors que l’astronaute français Thomas Pesquet a regagné la planète Terre le 2 juin dernier, de nombreuses personnes aspirent déjà au même parcours et surtout, au même métier.

Plus de 18 300 candidats ont postulé auprès de l'Agence spatiale américaine, pour rejoindre la caste des astronautes. Parmi eux, seuls douze intègrent la classe 2017. Leurs noms et leurs parcours ont été dévoilés lors d’une cérémonie au Centre spatial Johnson à Houston, au Texas. Mike Pence, le vice-président des États-Unis était sur place pour les féliciter.

Parmi ces douze futurs élus, sept hommes et cinq femmes aux métiers bien différents : médecin, océanographe et même professeur d’ingénierie électrique.

Qui sont-ils ?

Zena Cardman

Âgée de 29 ans, la jeune femme, qui a grandi en Virginie (États-Unis), est diplômée en sciences biologiques et en sciences marines de l’Université de Chapel Hill, en Caroline du Nord. Ses recherches se basent principalement sur les micro-organismes présents dans les milieux souterrains, notamment issus des profondeurs en mer.

Raja Chari

Originaire de l’Iowa, Raji Chari a été diplômé en 1999 à l’Académie de l’Armée de l’air américaine. Le jeune homme de 39 ans est également diplômé en ingénierie astronautique et sciences de l’ingénierie. Lorsqu’il a été sélectionné, en juin 2017, il était colonel dans l’US Air Force.

Matthew Dominick

Matthew Dominick est né et a grandi dans le Colorado, plus précisément dans la ville de Wheat Ridge. À 35 ans, il est diplômé en génie électrique de l’Université de San Diego. Il est aussi titulaire d’un master en science spécialisé dans l’ingénierie de systèmes. Diplômé de l’École américaine des pilotes d'essai de la marine, il a plus de 1 600 heures de vol à son actif, dans 28 avions.

Bob Hines

Il est l’aîné de l’équipe. Bob Hines est né en 1975, en Caroline du Nord. En 1997, il obtient un diplôme en génie aérospatial de l’Université de Boston. Ce père de trois enfants est également diplômé de l’US Air Force Test Pilot School, où il a obtenu un master en ingénierie des vols d'essai. Pendant 18 ans, il a servi dans l’Armée de l’air américaine. Depuis cinq ans, il est pilote-chercheur au sein du Johnson Space Center de la Nasa. Bob Hines a par ailleurs accumulé plus de 3 500 heures de vol dans 41 différents types d'avions.

Warren Hoburg

Âgé de 31 ans, Warren Hoburg est surnommé “Woody”. Originaire de Pittsburgh en Pennsylvanie, il est diplômé en aéronautique et en astronautique de l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT). Il est également doctorant en génie électrique et en sciences de l’informatique de l’Université de Berkeley, en Californie. Lorsqu’il a été sélectionné en juin dernier, Warren Hoburg était professeur assistant en aéronautique et astronautique à l’Institut de technologie du Massachusetts.

Jonny Kim

Jonny Kim est né et a grandi à Los Angeles, en Californie. Le jeune homme de 33 ans s’est engagé dans la marine en tant que matelot en 2002, après un diplôme de l’École supérieure de Santa Monica. Il est également diplômé en mathématiques de l’Université de San Diego. Au moment de sa sélection, Jonny Kim était interne en médecine d’urgence à l’hôpital général du Massachusetts.

Robb Kulin

Âgé de 33 ans, Robb Kulin est originaire de l’Alaska. Il est diplômé en génie mécanique de l’Université de Denver, juste avant d’obtenir un master en sciences des matériaux. Il est également doctorant en ingénierie de l’Université de San Diego, en Californie. Robb Kulin a une expérience en tant que foreur de glace en Antarctique et de pêcheur industriel en Alaska.

Jasmin Moghbeli

La jeune femme est née en Allemagne, à Bad Nauheim, mais considère la ville de Baldwin dans l’Etat de New York comme sa ville natale. À 33 ans, elle est diplômée en génie aérospatial de l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT). Elle obtient ensuite un master en génie aérospatial de l’École navale post-universitaire de Californie.

Loral O’Hara

Loral O’Hara est née à Houston, au Texas. Elle est diplômée en génie aérospatial de l’Université du Kansas et d’un master en sciences de l’aéronautique et de l’astronautique en 2009. Au moment de sa sélection, la jeune femme de 34 ans était ingénieur en recherche au Woods Hole Oceanographic Institution (WHOI), dans le Massachusetts. Depuis 2015, Loral O’Hara travaille également pour Stone Aerospace au Texas, en tant qu’ingénieur design.

Frank Rubio

Né à Los Angeles, Frank Rubio est diplômé de l’Académie de l’Armée américaine et a obtenu un doctorat en médecine. À 41 ans, il est un médecin de famille et de vol. Après avoir obtenu un doctorat de médecine, il sert comme pilote d’hélicoptère. Avec plus de 1 100 heures de vol à son actif, dont 600 heures à survoler des zones de conflits, tels que la Bosnie, l’Afghanistan, et l’Irak.

Jessica Watkins

La jeune femme de 29 ans originaire de l’État du Maryland est diplômée en géologie et en sciences environnementales de l’Université de Stanford. Elle est également doctorante en géologie à l’Université de Los Angeles. Jessica Watkins a fait partie du laboratoire de développement du robot Curiosity.

Kayla Barron

Kayla Barron est elle aussi âgée de 29 ans. Née dans l’Idaho, elle est diplômée de l’Académie de marine américaine, en ingénierie des systèmes. En 2011, elle obtient un master en ingénierie nucléaire de l’Université de Cambridge, en Grande-Bretagne. Elle a fait partie des premières femmes officiers ayant pris part à une mission sous-marine.

Quand pourront-ils partir dans l’espace ?

Les douze candidats sélectionnés vont désormais suivre deux années de formation intensive avant de pouvoir être qualifiés pour de futures missions et ainsi, rejoindre les 44 astronautes actifs au sein de la Nasa.

Ensuite, des missions dans la Station spatiale internationale (ISS) leur seront proposées. Ils pourront également se rendre à bord des nouveaux vaisseaux commerciaux de SpaceX et de Boeing, dont le vol est prévu fin 2018, au plus tard début 2019.

Auront-ils la possibilité de se rendre sur Mars ?

Des vols autour de la Lune pourraient être prévus à bord de la nouvelle capsule de la Nasa, Orion, qui doit être lancée par la fusée Space Launch System.

Néanmoins, une mission de cette importance, si elle se réalise, n’est pas pour tout de suite. La capsule Orion et le lanceur Space Launch System sont susceptibles d’effectuer une première mission habitée vers Mars, à l’horizon 2030 au plus tôt.

Mais comment devient-on astronaute ?

Quelques exigences sont à respecter, avant de soumettre sa candidature. Dans le cas de la Nasa, il faut avant tout avoir la nationalité américaine. Aucune limite d’âge n’est imposée : comme le précise l'agence spatiale sur son site internet, "dans le passé, les candidats se situaient entre 26 et 46 ans, avec une moyenne de 34 ans".

Pour un candidat au métier d’astronaute sans la moindre expérience de pilote, mieux vaut être diplômé d’un institut supérieur d’ingénierie reconnu. De préférence en lien avec les sciences biologiques, physiques, informatiques et mathématiques. Le diplôme doit être complété par au moins trois ans d’expérience professionnelle dans le domaine dans un poste à responsabilité. Ou, au moins 1 000 heures de vols en simulation.

Le candidat doit également être apte à réussir les tests physiques. Une acuité visuelle parfaite est aussi demandée, avec ou sans verres correcteurs.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.