[BEST OF] Chaque jour, Mathieu Vidard et son équipe s’intéressent à toutes les observations et les expérimentations du monde par le biais des sciences. Voici une sélection des sujets abordés cette semaine dans La tête au carré.

Écoutez le meilleur de la semaine de La tête au carré :

"L’effet Mozart"ou la naissance d'un "neuromythe"

Musique
Musique © corbis

Lors de son émission"Cerveau : mythes et réalité", Mathieu Vidard recevaitElena Pasquinelli, chercheur en philosophie et en sciences cognitives, pour évoquer quelques "neuromythes" et notamment "l'effet Mozart" . Une hypothèse selon laquelle les personnes qui écouteraient l'œuvre du grand compositeur verraient leur QI augmenter...

Elena Pasquinelli :

Si 10 minutes de Mozart nous font devenir plus intelligent, c’est normal que ça nous intéresse !

►►►RÉÉCOUTEZ || L'intégralité de l'émission "Cerveau : mythes et réalité

Quelle est l’adresse cosmologique de la Terre?

Univers de Copernic
Univers de Copernic © corbis

Mathieu Vidard recevait Jean-François Becquaert, docteur en astrophysique, spécialiste de missions spatiales et conférencier en planétarium. Pour comprendre où nous nous situons dans l’espace, le scientifique nous donne l’adresse cosmologique de la Terre…

►►► RÉÉCOUTEZ || L'intégralité des émissions " Les merveilles du Cosmos"

La faim : un besoin physiologique, affectif ou une habitude ?

Faim et satiété
Faim et satiété © corbis

Dans cette émission, l'équipe de La tête au carrése demande si nous avons rééllement besoin demanger trois fois par jour, ou bien si c'est le résultat d’un conditionnement. Pour en débattre, Mathieu Vidard reçoit la pédiatre Marie Thirion. La formatrice en allaitement analyse les mécanismes de la faim , mais également la tonalité affective et émotionnelle de nos comportements alimentaires :

Le cerveau va envoyer un signal : et si tu allais manger maintenant. Un peu pour des besoins et beaucoup pour d’autres raisons, des raisons d’habitudes…

►►►RÉÉCOUTEZ || L'intégralité de l'émission : "Les mécanismes de la faim et de la satiété"

"La disparition des langues" : réflexion sur le langage

Illustration Langage
Illustration Langage © corbis

D’ici la fin du XXIe siècle, plus de la moitié des langues parlées actuellement risquent de disparaître . Pour le linguiste Nicolas Tournadre qui a publié Le Prisme des langues (L'Asiathèque, 2014), la disparition des langues s’est accélérée de façon exponentielle :

Il y a beaucoup de régions du monde où les grands parents ne peuvent pas parler avec leurs petits-enfants. En Chine, là où j’étais, c’est le cas. Ce n’est pas la moitié des 6500 langues, c’est encore plus qui va disparaître dans moins de 100 ans.

Selon le linguiste :

Avec les problèmes de réchauffement climatiques où des îles entières sont évacuées, l’accélération de la disparition est bien plus grande.

►►► RÉÉCOUTEZ || L’intégralité de l’émission "La disparition des langues"

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.