C'est un débat qui durait depuis 30 ans entre paléontologues : les petits fossiles de T-rex trouvés appartiennent-ils à une espèce naine (Nanotyrannus) ou sont-ils ceux de jeunes individus ? L'analyse du tissu osseux permet désormais de trancher.

Le squelette du Tyrannosaure Tristan, exposé au muséum d'histoire naturelle de Berlin.
Le squelette du Tyrannosaure Tristan, exposé au muséum d'histoire naturelle de Berlin. © Getty / Picture alliance

Voilà une étude qui permet de trancher entre deux hypothèses et ainsi de fermer un chapitre de la paléontologie. Parue dans Science Advances, l'analyse histologique (étude des tissus vivants) de fémurs et tibias de deux spécimens de T-rex nains par une équipe de l'université de l'Oklahoma révèle que Jane et Petey avaient 13 et 15 ans au moment de leur mort. Ils étaient donc des juvéniles et non des T-rex adultes ayant fini leur croissance. Cette dernière hypothèse permettait d'appuyer la thèse de  l'existence de mini Tyrannosaures. Une thèse "plausible car on sait l'impact des écosystèmes insulaires sur les dinosaures, capables de provoquer soit du nanisme soit du gigantisme chez certains dinosaures", explique Ronan Allain, paléontologue au Muséum national d'Histoire naturelle. 

S'il a fallu attendre 30 ans pour trancher l'affaire, c'est en raison de la rareté des spécimens. C'est en 1988 que le célèbre paléontologue américain Robert Bakker attribue à Nanotyrannus le crâne déniché en 1942 par un de ses confrères. Mais comme à l'époque, il ne dispose que de cette partie du squelette, impossible d'appliquer la technique de l'histologie. Quand il existe un seul spécimen d'une espèce, on ne l’abîme pas. 

L'équipe qui vient de publier dans Science Advances s'appuie, elle, sur les tibias et fémur de Jane, un nouveau T-rex nain (quasi complet celui là) sorti de la formation géologique de Hell Creek, bien connue de la communauté. Petey moins complet a aussi servi à l'analyse.

Une technique de datation solide

L'histologie est une technique très solide, confirme Ronan Allain. La présence de caractéristiques très précises présentes sur la plupart des espèces animales actuelles (oiseaux, crocodiles ou homme) permet  de dater l'âge d'un os. Par exemple, précise le chercheur, "quand un os arrive à maturité, sur la partie externe se forme le système fondamental externe. Sur les fossiles étudiés par l'équipe américaine, il n'existe pas donc on sait qu'on n'est pas en présence d'un os mature". 

Pourquoi à 13 et 15 ans, les os étaient-ils encore si petits? Là encore, les spécialistes pensent que certaines espèces du Crétacé avaient des phases de croissance différenciée au cours de leur vie. Entre 4 et 15 ans, elle était surement exponentielle. Autrement dit, à 13 et 15 ans respectivement, quand ils sont morts, Jane et Petey devaient être en pleine poussée de croissance. Des ados qui n'avaient donc pas encore cette apparence effrayante immortalisée par Steven Spielberg dans Jurrassic Park !

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.