Epandage
Epandage © CC Alex B - AgriProPhotos /

Une étude révèle une imprégnation aux pesticides des enfants testés. Les scientifiques ont trouvé jusqu'à une vingtaine de ces produits chimiques dans les analyses de chaque enfants, des cocktails dont on ignore encore les effets.

Publié mardi matin par l'association Générations futures, il s'agit du troisième volet d'une étude scientifique qui révèle notre imprégnation aux pesticides. L'étude concerne plus particulièrement les enfants chez qui on a retrouvé des pesticides perturbateurs endocriniens. Or les jeunes enfants sont particulièrement sensibles à cette pollution qui peut influer sur leur développement (obésité, sexualité précoce, etc.).

La trentaine d'enfants testés habite dans des zones rurales, des grandes plaines céréalières, des régions maraichères et viticoles. C'est le cas de la famille d'Emmanuelle qui a coupé une mèche de cheveux à ses trois filles. Les résultats sont tous positifs et ça n'étonne pas la maman qui redoute chaque année les périodes d'épandage sur les vignes.

Emmanuelle témoigne :

On ne vit pas dans une bulle, nous savons que, d'avril à septembre, il y a des périodes de pulvérisations tous les 15 jours, et nous avons été effarés d’apprendre que les enfants font du sport à côté des machines qui pulvérisent les rangs de vigne juste à côté du terrain de sport.

Les cheveux de tous les enfants présentent des traces de pesticides.

François Veillerette, président de Générations Futures :

On a cherché une cinquantaine de molécules différentes et on en a trouvé plus de la moitié par enfant, un véritable cocktail de pesticides. Un effet cocktail qui n'est pas pris en compte dans les évaluations.

Les analyses ont même révélé la présence de pesticides perturbateurs endocriniens pourtant interdits d'usage depuis plusieurs années.

►►► POUR EN SAVOIR PLUS |le rapport de Générations futures

Mots-clés:

Derniers articles

Culture

Le Jeu chez vous

vendredi 26 août 2016