Le site Lascaux IV, le Centre international de l'Art pariétal a été inauguré samedi. Un nouveau fac-similé de la grotte, qui se visite à pied ou en images.

La vache rouge, grotte de Lascaux IV
La vache rouge, grotte de Lascaux IV © Département 24 - D. Nidos.

Ce 12 septembre 1940, Simon Coencas, Marcel Ravidat, Jacques Marsal et Georges Agniel, pensent avoir trouvé l'issue d'un souterrain de château. Mais au pied de la colline de Lascaux, en Dordogne, c'est tout autre chose qu'ils ont mis au jour : une grotte préhistorique de 20 000 ans, aux parois richement ornées. Un site exceptionnel qui connaîtra rapidement un grand succès... au point de devoir fermer au public.

L'affluence et les interférences du public avec le fragile équilibre de la grotte menacent bientôt l'intégrité du site. Mais hors de question d'en priver durablement le public : à partir de 1983, une réplique fidèle est créée, "Lascaux II". Parallèlement, de nouveaux panneaux en fac-similé itinérants baptisés "Lascaux III" font le tour du monde.

© Visactu

Mais l'ensemble vieillit vite. 76 ans et deux répliques plus tard, Lascaux a déjà accueilli plus de 10 millions de visiteurs. Il est temps, pour le Conseil départemental de la Dordogne (et des financements privés, après le désistement de l'État en 2012), d'inaugurer un projet lancé à la fin des années 2000 : "Lascaux IV", dont le premier visiteur n'est autre que Simon Coencas, 89 ans.

Ce vaste centre international consacré à l’art pariétal, plus proche du village de Montignac-sur-Vézère, présente une nouvelle reconstitution complète de la grotte et de ses parois ornées du temps de cro-magnon. Il aura pour vocation de contextualiser et d’expliquer la richesse des peintures et gravures de la grotte, reproduites par l’Atelier des fac-similés du Périgord (AFSP).

ÉCOUTEZ ► Le zoom de la rédaction : reverra-t-on un jour Lascaux I ?

ÉCOUTEZ ► Le Temps d'un bivouac : les grottes préhistoriques, au cœur des plus vieux musées du monde

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.