Crâne de Pliobates Cataloniae
Crâne de Pliobates Cataloniae © ICP

Pour en parler, Mathieu Vidard et Axel Villard-Faure reçoivent Véronique Barriel (Maître de conférence au Museum d'Histoire Naturelle, spécialiste de l'évolution des primates anciens) et Marc Godinot (Directeur de recherche à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes et responsable du laboratoire d'évolution des primates).

Découvert sur le site d'Abocador de Can Mata , en Catalogne, ce petit singe proche des gibbons mesurait une dizaine de centimètres et devait peser dans les cinq kilos. Il évoluait dans un envirronement arboricole, qui devait ressembler à celui des gibbons actuels. Présent dans la région il y a douze millions d'années, il a laissé un crâne, des dents et des os qui donnent des indications qui bouleversent notre vision de l'arbre généalogique des hominoïdes, groupe qui rassemblait les singes sans queue.

Crâne de Pliobates Catalinae
Crâne de Pliobates Catalinae © ICP

Les os des bras et des poignets, les têtes articulaires permettent de mieux comprendre la locomotion du petit singe

Ces derniers étaient en mauvais état, mais la rareté de tels fossiles et le savoir faire des chercheurs ont fait le reste. La technologie est également venue en aide aux scientifiques pour modéliser le crâne. Pliobates Cataloniae présente des combinaisons de caractères primitifs et de caractères dérivés qui le placent donc en haut de notre arbre généalogique. S'il fait parti d'un groupe frère des grands singes actuels, on ne sait pas néanmoins s'il était déjà engagé sur la lignée des gibbons, ou s'il faisait parti du groupe frère primitif.

►►► Site de l'Institut Català de Paleontologia

►►► Découvrez l'exposition "Sur la piste des grands singes"

►►► Retrouvez l'émission La tête au carré

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.