L’exposition lumineuse pourrait-elle favoriser le stockage des graisses ? Cette question se posait dans La tête au carré , suite à la publication d’une étude dans le Proceedings of the National Academy of Sciences par des chercheurs néerlandais. Elle montre, chez la souris, un lien entre le temps d’exposition à la lumière et le stockage des graisses.

Illustration femme et lumière
Illustration femme et lumière © Fotolia

Pour comprendre cela, Mathieu Vidard et Axel Villard-Faure recevaient le professeur Patrick Tounian , du service de nutrition pédiatrique à l’hôpital Trousseau (Paris), ainsi que le médecin et chroniqueur Dominique Dupagne .

Dans le cadre d’une étude menée par Patrick Rensen du Leiden University Medical Center au Pays-Bas , des souris ont été plus ou moins exposées à la lumière. Comme le rapporte Dominique Dupagne, les plus exposées ont produit davantage de masse grasse. La question est de savoir si cela peut ou non s'appliquer à l’Homme.

►►► Écoutez le compte rendu de cette étude

7 min

Prise de poids et exposition lumineuse - La tête au carré

Mieux comprendre les mécanismes de l’obésité ?

Le professeur Patrick Tounian :

Une production de graisse brune

"On sait depuis longtemps qu’il y a un lien entre le temps de sommeil et le risque d’obésité de maladies cardio-vasculaires, probablement par le stress que provoque le manque de sommeil. Mais dans le cas présent, les souris étaient exposées soit 12h soit 24h et elles devaient dormir. Ce qui en ressort, c’est une production de graisse brune qui n’est pas un facteur d’obésité. Cette graisse est celle des animaux qui hibernent, avec des mitochondries à l’intérieur qui permettent de produire de la chaleur. Or, il n’y a pas beaucoup de graisse brune chez l’Homme, en effet nous n’hibernons pas … C’est donc difficilement extrapolable à l’Homme. "

Enlever ou non la veilleuse de la chambre des enfants ?

Comme le rappelle Axel Villard-Faure, ce mécanisme entre stockage des graisses et exposition lumineuse a déjà été étudié chez l’Homme en 2014 : 100 000 femmes ont été suivies et le fait qu’elles dorment dans le noir complet ou non a été croisé avec leur tour de taille et leur indice de masse corporelle.

Dominique Dupagne :

Une personne anxieuse aurait tendance à dormir avec de la lumière

"Statistiquement, il est clairement ressorti qu’il y avait plus de gras et de plus grands tours de taille chez des femmes qui dormaient avec de la lumière. Cependant le lien de cause à effet ne peut être fait puisque l’on peut imaginer une quantité d’autres facteurs. Par exemple, une personne anxieuse aurait tendance à dormir avec de la lumière mais serait également plus portée vers la consommation de nourriture. Donc on ne peut strictement rien déduire de ce genre de statistiques… "

Selon le docteur Dupagne, pour mieux comprendre cela :

Il faudrait mener une étude expérimentale chez des humains. Pour l’instant, il n’y a pas encore de quoi donner des conseils précis.

Il n’est donc pas encore possible de conseiller d’enlever les veilleuses des chambres d’enfants.

L’obésité, un dysfonctionnement du cerveau

Le professeur Tounian précise qu'il est possible d'affirmer que l’obésité est un dysfonctionnement du cerveau.

Et lorsque l’on manque de sommeil, lorsque nous sommes anxieux – les femmes qui dorment avec la lumière le sont probablement – cela provoque ce dysfonctionnement.

Dans les décennies à venir, le traitement de l’obésité se fera à partir du cerveau. Ce sera de l’électrostimulation cérébrale .

►►► Écoutez l'intégralité de l'émission La Tête au carré

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.