La première mission spatiale totalement privée sera composée d'un équipage de non professionnels. C'est ainsi qu'un investisseur américain, un entrepreneur canadien et un homme d'affaires israélien se retrouveront à passer une semaine sur l'ISS en janvier 2022, moyennant la somme de 55 millions de dollars par tête.

L'entreprise texane Axiom Space a présenté l'équipage non professionnel de quatre personnes qui séjournera dans l'ISS
L'entreprise texane Axiom Space a présenté l'équipage non professionnel de quatre personnes qui séjournera dans l'ISS © NASA/Roscosmos

L'accès à l'espace se privatise à grande vitesse. Ce ne sont plus seulement des vols ou des modules que la NASA confie aux entreprises privées, ce sont aussi des places dans la Station spatiale internationale (ISS). Cette semaine, l'entreprise texane Axiom Space a présenté l'équipage non professionnel de quatre personnes qui séjournera dans l'ISS pendant une semaine. Parmi elles, une seule est familière du milieu.

AX1, la première mission 100% privée vers l'ISS

Cette mission sera 100% masculine (on ne change pas les mauvaises habitudes aussi facilement). Si l'hôte est la NASA, la compagnie de transport est Space X, l'entreprise américaine fondée par Elon Musk.

Il y a un an et demi, quand le contrat entre la société Axiom Space et la NASA a été signé, il était question que Tom Cruise en fasse partie, de même qu'un producteur hollywoodien avec qui l'acteur avait un projet de film. Finalement, Axiom Space a présenté la bande des quatre. Il y aura un seul pro, Michael Lopez-Alegria, astronaute retraité de la NASA, puis Larry Connor, un entrepreneur en immobilier et technologies, Eytan Stibbe, homme d'affaire israélien et Mark Pathy, un investisseur canadien. 

Quatre "clients" qui paieront chacun 55 millions de dollars pour le séjour d'une semaine. La NASA a tout chiffré : la nuitée spatiale est facturée 11 250 dollars, les repas, l'air, la trousse à pharmacie, le papier toilette 22 500 dollars, l'accès à la prise de courant 42 dollars. Du prix coutant, a priori.

Eytan Stibbe, Mark Pathy, Larry Connor et Michael Lopez-Alegria
Eytan Stibbe, Mark Pathy, Larry Connor et Michael Lopez-Alegria / AXIOM SPACE

Est-ce bien raisonnable de confier les clés d'un vaisseau spatial à 4 quidams, aussi riches et motivés soient-ils ?

Ces messieurs ont quand même quelques qualifications à faire valoir, et des particularités. Larry Connor, as de la voltige, a piloté une quinzaine d'avions différents. À 71 ans, c'est la deuxième personne la plus âgée à s'essayer au vol spatial après John Glenn, l'un des sept pionniers du vol suborbital américain qui avait revolé à 77 ans dans la navette. 

Eytan Stibbe a 63 ans. En tant qu'ancien pilote de chasse, il ne sera pas dépaysé par les sensations fortes d'un décollage de fusée. Mark Pathy, 50 ans, père de trois jeunes enfants, est un passionné par l'espace. Il réalise son rêve d'enfant.

Tous auront droit à 15 semaines d'entrainement à Houston pour se familiariser avec le vaisseau Crew Dragon de Space X, ce bijou design qu'on pilote avec des écrans tactiles sur lequel Thomas Pesquet est en train de s'entrainer en ce moment.

Que vont-ils faire, hormis des photos ?

Ils joueront les touristes et aussi les ambassadeurs de la nouvelle politique de la NASA qui, peu à peu, se désengage de l'ISS au profit du nouveau programme lunaire Artemis. Il y a eu par le passé huit missions avec un touriste à bord. Cette fois-ci, c'est un groupe complet, et la NASA a programmé deux missions de ce type chaque année

Il est néanmoins prévu quelques expériences de physiologie, compatibles avec des équipes médicales intéressées par des données complémentaires. Un volet encore flou, mais il reste un an pour préparer tout ça. Le décollage est prévu pour janvier 2022.

Thèmes associés