C'est le nouveau défi d'Elon Musk : faire décoller sa nouvelle fusée Falcon Heavy avec à son bord une voiture Tesla. Exploit technique ou coup de pub ? Tous les ingrédients sont réunis pour en faire un événement spatial.

La voiture Tesla qui embarque dans le Falcon Heavy de Space X
La voiture Tesla qui embarque dans le Falcon Heavy de Space X © Tesla/ Space X

Falcon Heavy a été imaginée il y a sept ans quand sa petite sœur Falcon 9 ne semblait pas pouvoir évoluer. Or de 4,5 tonnes expédiées en orbite géostationnaire, elle passe aujourd'hui à 8,5 tonnes. Quelle place aura donc sur le marché cette version lourde ? C'est la question. 

Ce premier lancement, SpaceX a décidé de ne pas le commercialiser, en raison du risque d'échec au lancement. "Destination : l'orbite de Mars. Nous allons être dans l'espace pendant 1 milliard d'années, si on explose pas pendant le décollage", a lancé Elon Musk dans un message, posté sur Twitter. 

Le lanceur est doté de 27 moteurs produisant davantage de poussée que dix-huit Boeing 747. Il est considéré comme la fusée la plus puissante actuellement au monde et a été conçu pour transporter des astronautes et des équipements lors de missions vers la Lune et Mars. 

►ÉCOUTER | Exploit technique ou coup de pub ? Tous les ingrédients sont réunis pour en faire un évènement spatial : les explications de Sophie Becherel

Il est seulement surpassé par la fusée Saturn V de la Nasa, qui a emporté des astronautes des missions Apollo vers la Lune à la fin des années 1960 et au début de la décennie 1970. 

Falcon Heavy, qui mesure 70 mètres de hauteur sur douze mètres de largeur, est en fait formé de trois Falcon 9 attachés de front pour former le premier étage sur lequel est installé un second étage. 

Comme pour les tirs de Falcon 9, SpaceX va tenter de faire revenir se poser en douceur le premier étage et les deux  propulseurs d’appoint pour les réutiliser. 

Pour aller sur Mars, un autre projet est déjà sur les rails : la BFR, Big Falcon Rocket, qu'Elon Musk appelle parfois  la "Big Fucking Rocket".  Un surnom destiné à faire parler du projet.

Une voiture dans l'espace ? 

Le Falcon Heavy va donc décoller avec, comme charge utile, non pas un satellite ou un rover d'exploration, mais une voiture électrique Tesla décapotable rouge tandis que joue la chanson Space Oddity de David Bowie. Pourquoi une Tesla ? Parce que le constructeur automobile innovant américain appartient à… Elon Musk.

Si le lancement se passe bien, la voiture sera propulsée en direction du Soleil à une distance similaire à celle de Mars, mais très loin de la planète rouge en fait.  Elle errera dans l'univers (peut-être pendant un milliard d'années comme le dit Musk, avec une pointe d'humour), loin de notre espace, et l'on n'a peu de chance de savoir ce qu'elle deviendra vraiment.  

On ne peut pas la considérer comme un futur déchet, elle sera bien trop loin de nous. Néammoins, elle sera bien quelque part. 

Le 2 décembre sur Twitter, Elon musk disait :

J'aime la pensée d'une voiture dérivant apparemment sans fin à travers l'espace et qui sera peut-être découverte par des extraterrestres dans des millions d'années.

La seule utilité de ce véhicule, si rutilant soit-il, sera donc d'avoir servi de charge-utile-test (pour le prochain tir, SpaceX chargera peut-être un satellite au bénéfice d'un commanditaire qui n'a pas froid aux yeux).  Si jamais le lancement échouait, cela ne ferait qu'une voiture de perdue. 

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.