Non ils ne sont pas les plus grands yogis du règne animal. Deux chercheurs d’Atlanta se sont penchés sur la question qui agite chaque année des milliers de visiteurs de zoo.

Flamants roses à Konya, Turquie.
Flamants roses à Konya, Turquie. © AFP / Abdulhamit Yasar

La semaine dernière dans l'émission dans La Tête au Carré du 1er juin, Mathieu Vidard faisait référence à l'article du magazine américain The Atlantic qui évoquait l'étude de deux chercheurs sur les flamants roses. Young-Hui Chang et Lena Ting soupçonnaient les volatiles d’avoir certaines caractéristiques dans leur jambe qui leur permettaient de verrouiller leurs articulations et d’être ainsi plus à l’aise sur une patte plutôt que sur deux.

Pourtant lors de la dissection d’un spécimen, ils ne trouvent rien de significatif au niveau de la patte. Ils pensent alors à redresser le flamant par le tibia afin de voir s’il se tient debout : la patte devient automatiquement rigide tandis que l’autre se replie. Young-Hui Chang déclare:

Pour maintenir notre équilibre, nous utilisons constamment nos muscles. Les flamants n'ont pas ce type de problème. Vous pouvez poser un cadavre de flamant rose sur une jambe et le laisser là.

Pour comprendre comment ce phénomène est possible, il s’agit d’éclaircir quelques points à propos des pattes de flamants roses. Si l’on peut croire que les volatiles ont les genoux inclinés vers l’arrière, c’est parce que ce que l’on croit être les « genoux » des flamants roses sont en fait leurs chevilles.

Leur genou existe bel et bien et fonctionne comme le nôtre, mais il est bien plus élevé dans le corps et donc caché par les plumes de l’oiseau. (Voir image ci-dessous) Les flamants roses sont donc accroupis en permanence!

Flamant rose
Flamant rose © SectorZwo

Un mécanisme physique

Lorsqu’un flamant rose se dresse sur une seule patte, deux choses se produisent : l’autre patte se replie afin que le pied se place au centre, sous le corps de l’oiseau. Leur centre de gravité se déplace alors à l’avant du corps et entraîne un déplacement des hanches et du genou.

Ces phénomènes, combinés au simple effet de la gravité et à la forme des os des pattes des flamants, permettent aux articulations de rester parfaitement en place et aux oiseaux de se tenir sur une patte sans faire le moindre effort musculaire.

Dans cette position le flamant rose devient très stable, plus stable même que sur ses deux pattes à la verticale. Si la position de repos des flamants est sur une seule patte, pourquoi ne sont-ils pas constamment en train d’économiser de l’énergie ? Si l’étude réalisée par les deux chercheurs permet d’élucider comment le phénomène opère, elle ne répond pas précisément à cette question.

Une cause thermique

Les flamants ont cependant tendance à utiliser cette position lors de journées plus fraîches ou lorsqu’ils sont dans l’eau. Ce phénomène soutient l’hypothèse selon laquelle ils se dresseraient sur une jambe pour éviter de perdre de la chaleur. En effet si le corps du flamant rose est duveteux à souhait, leurs pattes demeurent dénuées de toute protection contre les faibles températures.

Pourquoi ne dorment-ils pas alors directement sur le sol ? L’hypothèse la plus reconnue consiste à dire qu’en cas d’attaque pendant son sommeil, le flamant rose mettrait un certain temps à déplier ses deux jambes pour pouvoir s’enfuir. Sa position d’unijambiste faciliterait alors son envol en cas d’agression surprise.

Le repos du flamant rose
Le repos du flamant rose © Getty / BSIP
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.