Que se passe-t-il dans la tête des chats ? Comment ces petits félins perçoivent-ils le monde ? Voici les réponses de Jessica Serra, éthologue spécialiste du comportement des chats, données au micro de Daniel Fiévet dans "Du vent dans les synapses".

Les chats partagent la vie des humains depuis plus de 10 000 ans mais nous sommes loin d’avoir tout compris à leur sujet. Que se passe-t-il dans la tête de ces petits félins ?
Les chats partagent la vie des humains depuis plus de 10 000 ans mais nous sommes loin d’avoir tout compris à leur sujet. Que se passe-t-il dans la tête de ces petits félins ? © Getty / Nico De Pasquale Photography

Pourquoi on ne comprend pas son chat, parfois

Jessica Serra : "Chaque espèce animale a son monde propre. C'est ce qu'on appelle l'umvelt : chaque espèce animale va capter les informations de son environnement à l'aide de ses propres sens. Chez le chat, on est sur une espèce absolument incroyable parce qu'on a des sensorialités qui sont extrêmement sophistiqués. Ils évoluent dans une dimension presque parallèle à la nôtre parce qu'ils voient des choses qu'on ne voit pas, ils entendent des sons qu'on n'entend pas". 

Et finalement, quand on a du mal à comprendre le comportement de notre matou, c'est aussi parce que ses sens sont différents des nôtres. 

Les chats ne voient pas comme nous - notamment, ils voient dans l'ultraviolet.  

JS : "En effet, nous sommes incapables de voir la lumière ultraviolette et on a découvert que les chats sont capables de voir ce monde invisible à nos yeux. 

Il y a tout un tas d'hypothèses parce que c'est une découverte assez récente, donc on ne sait pas grand chose encore, si ce n'est que la lumière ultraviolette est utilisée par beaucoup d'animaux différents et qu'elle permet notamment de voir (réellement) les sécrétions biologiques qui sont émises (l'urine se voit par exemple). On peut imaginer que chez le chat, ce qui va être pertinent pour lui, c'est de voir les sécrétions biologiques laissées par d'autres congénères, par des rongeurs, par ses proies... pour mieux les tracer. 

Il y a un mélange d'indices olfactifs et visuels"

Leurs yeux sont capables de voir dans la pénombre

JS : "C'est grâce à une petite membrane qui s'appelle le tapetum lucidum, qui est situé à l'arrière de la rétine, qui est fantastique. C'est ce qui explique que les yeux des chats sont phosphorescents dans la nuit. Cette membrane va capter la lumière de manière beaucoup plus intense, ce qui va permettre aux chats dans l'obscurité de percevoir un monde de détails. Pas autant qu'à la lumière du jour, mais ils voient très bien dans l'obscurité." 

Un odorat aussi très développé... mais pas de goût 

JS : "Ce qu'on appelle les bourgeons gustatifs, qui sont situés sur la langue : les chats en ont très peu (notamment si on compare à l'être humain). Ils ont une sensibilité gustative qui est finalement assez limitée. Ils ont également perdu la saveur sucrée. C'est quelque chose qui a été perdu, j'imagine, il y a quelques milliers d'années, au cour de l'évolution, tout simplement parce que ce n'est pas utile pour ce prédateur qu'il est.

Pour sélectionner aussi bien ses aliments, le chat se repose essentiellement sur des indices olfactifs : l'animal va renifler son aliment de manière assez longue s'il ne le connaît pas, par exemple, et lorsqu'il veut le mettre en bouche. Alors évidemment, il y a quand même le goût qui rentre en jeu, mais il va jauger cet aliment aussi en suivant tout un tas d'autres facteurs comme la taille de l'aliment, la facilité de mastication… "

Si certains plats, tout d'un coup, ne lui plaisent plus, c'est parce qu'il est capable de sélectionner et d'équilibrer son repas quand il a le choix.

JS : "Il y a une étude scientifique là dessus. Il est capable d'équilibrer très bien ses choix alimentaires de manière innée, c'est à dire un taux de glucides lipides, de protéines. 

Alors c'est vrai pour la majorité des chats, sauf ceux, évidemment, qui ont des problèmes de comportement alimentaire et qui sont en surpoids. Attention pour ceux-là, il va falloir effectivement les limiter dans leur consommation alimentaire". 

Aller plus loin

🎧 ECOUTEZ | Du vent dans les synapses avec Jessica Serra : Dans la tête des chats

📖 LIRE | L'éthologue Jessica Serra est l'auteur d'un livre : Dans la tête d'un chat

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.