Enfant à la ferme
Enfant à la ferme © Axel Bernstorff/Corbis

Et si nous allions respirer le bon air de la ferme pour se prémunir des allergies et de l'asthme ? Est-ce que les enfants devraient se frotter aux germes et aux bactéries de la ferme pour être immunisés à l'âge adulte ?

Cette hypothèse n'était jusqu'à aujourd'hui qu'une hypothèse mais elle vient de trouver une réponse scientifique convaincante. Cette étude est parue la semaine dernière dansScience. Pour en parler, Mathieu Vidard et Axel Villard-Faure ont reçu ce 7 septembre Hamida Hammad et Bart Lambrecht qui ont travaillé sur cette étude qui permet de mettre en lumière des mécanismes de l'allergie.

Cette recherche a été motivée par la théorie de l'hygiène . Cette théorie a vu le jour il y a une trentaine d'année et part du postulat suivant : nous devenons de plus en plus allergiques parce que nous sommes de moins en moins exposés aux bactéries et aux virus. Nos vies trop hygiéniques affaibliraient nos défenses.

Pour prouver cette théorie, ils ont fait respirer à des bébés souris de la poussière de la ferme, et ils ont ensuite observé ces souris pour voir si à l'âge adulte, elles devellopaient des allergies ou de l'asthme. Hors l'altération des cellules du poumon ont permis d'éviter ces allergies, et ainsi être une protection. Cette étude a été corroborée par l'étude de cas sur des enfants en Allemagne qui ont grandi à la ferme et ne présentant pas les pathologies recherchées.

Mais si vous êtes allergiques ou asthmatique, ne vous précipitez pas non plus à la campagne samedi prochain. En effet, ce "traitement" n'est pas efficace après l'âge de deux ans. Et pour les enfants qui n'auront pas la chance de pouvoir aller à la ferme, peut-être pourra-t-on imaginer un vaccin sous forme d'aérosol composé de poussière d'étable et de grange.

Retrouvez l'émission La tête au carré

Derniers articles
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.