[BEST OF] Le génome de Neandertal, les chauves-souris, changer la météo et la souffrance animale pendant l'abattage : voici une sélection des sujets abordés cette semaine dans La Tête au Carré.

Écoutez le meilleur de la semaine de La Tête au Carré :

Décoder le génome de Neandertal

Reconstitution de l'homme de Neandertal
Reconstitution de l'homme de Neandertal © Horst Ossinger/dpa/Corbis

CommentSvante Pääbo (généticien suédois à la tête du Département de Génétique à l'Institut Max Planck ) a-t-il réussi à séquencer le génome de l’homme de Neandertal ?

Ce projet a démarré en 2005. Et l'objectif était le séquençage complet du génome néandertalien. Pour obtenir des résultats concluants, il fallait trouver le meilleur os possible. Celui ci devait contenir un très fort pourcentage d’ADN. C’est dans une grotte de Croatie que les chercheurs ont trouvé ce qu’ils cherchaient, des ossements bien préservés avec 4% d’ADN. Déjà dans les années 90, une partie de l'ADN mitochondrial (transmis par la mère) avait été décodé et s'était révélé très différent de celui de l'humain moderne. Le premier ossement de ce pré-humain avait été découvert en 1856 dans la Vallée de Neander en Allemagne.

►►►Ré-écoutez le génome de Néanderthal

Les chauves-souris, en avoir ou pas ?

Chauve-souris, Costa Rica
Chauve-souris, Costa Rica © Ivan Kuzmin/imageBROKER/Corbis

Où vivent les chauves-souris et faut il s'en débarasser, c'est la question posée à Julien Perrot , rédacteur en chef de La Salamandre ; et Laurent Tillon , chiroptérologue, chargé de mission dans la prise en compte de la faune dans la gestion forestière àl'Office National des Forêts (ONF).

Beaucoup d'espèces de ce mammifère volant ont suivi les humains et se sont adaptées à lui. Elles ont probablement profité, comme c'est le cas pour les pipistrelles, des habitats urbains pour remonter vers le nord de l'Europe. Même si elles ne jouissent pas d'une bonne réputation, leur présence est normale et peut même être considérée comme une chance, surtout pour la régulation des populations d'insectes.

►►►Ré-écoutez Les chauves-souris

Tombe la neige

Soldats chinois bravant la neige
Soldats chinois bravant la neige © Imaginechina/Corbis

Peut on réellement changer le climat et l'adapter à nos besoins ? Avec Cédric Enjalbert, rédacteur de Philosophie Magazine, auteur d'une enquête sur ce sujet ; Bernadette Bensaude-Vincent , philosophe des sciences et techniques, professeur émérite à l’université Paris I-Panthéon-Sorbonne ; et Luc Abbadie, écologue,Luc ABBADIE,professeur à l’UPMC, directeur de l'Institut d’écologie et des sciences de l’environnement de Paris - iEES-Paris.

C'est à priori ce que réussissent les Chinois. Pour lutter contre la sécheresse, ils ont fait tomber de la neige. Ce n'est pourtant pas une première. James Rodger Fleming avait mentionné dans son livre "Fixing the sky" des expériences menées par l'armée américaine entre 1966 et 1972 au Vietnam, au Laos et au Cambodge pour ralentir l'ennemi en faisant tomber la pluie sur les routes de ravitaillement.

►►►Ré-écoutez la géo-ingénierie

Abattage et souffrance animale

Abattoir de boeufs
Abattoir de boeufs © Oliver Heinl/Yes/Novarc/Corbis

Des vidéos diffusées dernièrement montraient des animaux dans des abattoirs tentant de s'enfuir ou fermant les yeux pour échapper d'une façon ou d'une autre à leur sort. Si la loi prévoit l'étourdissement des animaux à l'abattage, sauf dérogation religieuse, force est de constater que dans de nombreux cas, cette loi n'est pas appliquée. Aucun chiffre précis ne permet de dénombrer ces cas, car ils sont souvent contestés.

Malheureusement l'étourdissement ne signifie pas la non souffrance de l'animal. L'objectif est de les rendre inconscient mais de garder la bête vivante pour le coeur continue de battre, et ainsi mieux évacuer le sang. Mais pour y arriver les techniques sont souvent violentes : crânes fracassés, animaux gazés ou électrocutés.

Avec Audrey Jougla , auteur de « Profession : animal de laboratoire », paru aux éditions Autrement, Brigitte Gothière , co-fondatrice et porte-parole de l’association L214 Éthique & Animaux et Georges Chapouthier, neurobiologiste et philosophe, membre du conseil d’administration de La Fondation Droit Animal, Ethique et Sciences (LFDA)

►►► Ré-écoutez La souffrance animale

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.