Si vous avez envie d'exotisme le matin avant d'aller travailler, pourquoi ne pas jeter un œil sur le bulletin météo martien ? Depuis fin février, la NASA utilise les données de la sonde INSIGHT pour fournir température et vitesse du vent sur la planète rouge.

Tempête de poussière sur Mars
Tempête de poussière sur Mars © Ron Miller/ Leemage

Si vous vous posiez la question, sachez que sur Mars aussi, c'est l'hiver, et qu'il fait bien plus froid que sur Terre : -95°C la nuit, -15° le jour. La moyenne depuis la fin du mois de février, depuis que la NASA a décidé de fournir un bulletin quotidien est de -60°. Alors qu'au fil des missions, des satellites en orbite ou des sondes à la surface, les données se sont accumulées sur la climatologie de la planète, jamais une information quotidienne n'avait été fournie au grand public.

L'arrivée en novembre dernier de la sonde américaine Insight et de son sismomètre SEIS fournit trois informations devenues publiques : la température, la vitesse du vent et la pression. Le tout en un seul endroit puisque la sonde ne se déplace pas (dans la grande plaine d'Élysium Planitia, près de l'Équateur de la planète).

Quantifier la poussière soulevée

Outre des températures polaires, le bulletin disponible depuis fin février annonce une atmosphère plutôt chahutée avec des vents de 70 km/h environ mais pouvant souffler en rafales jusqu'à 170 km/h en provenance du Sud Ouest. Ces informations sont fournies par des capteurs, 10 fois plus sensibles que ceux du robot Pathfinder il y a 20 ans. L'objectif est de calibrer les vibrations de la planète rouge puisque celui d'INSIGHT est de faire de la sismologie.

Localement, connaître les vents permettra d'évaluer la quantité de poussière soulevée à la surface de Mars, de mesurer les fameux "dust devils" les tourbillons de poussière. Pas anodin quand on sait qu'au bout de quelques années, c'est parfois la poussière qui vient à bout des robots. En recouvrant leur panneaux solaires, elle les empêche de se recharger.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.