223.000 personnes sont mortes en 2010 dans le monde d'un cancer du poumon provoqué par l'air pollué.
223.000 personnes sont mortes en 2010 dans le monde d'un cancer du poumon provoqué par l'air pollué. © MaxPPP

Responsable de 10% des cancers du poumon dans le monde, la pollution de l'air, causée par les transports, la production d'électricité et les émissions industrielles et agricoles, va être déclarée cancérigène pour l'être humain par l’OMS.

Et si l’air pouvait tuer ? 10% des cancers du poumon dans le monde seraient directement causés par la pollution de l’air. Le problème est tel que l’OMS vient de classer la pollution atmosphérique parmi les cancérigènes certains pour les être humains.

La France n'est pas un mauvais élève

Le Centre international de recherche sur le cancer, qui dépend de l’OMS et est à l’origine de la recommandation s’appuie sur des données récentes : quelque 223.000 personnes sont mortes en 2010 dans le monde d'un cancer du poumon provoqué par l'inhalation de substances toxiques contenues dans l'air ambiant. Pas question pour autant de s’alarmer, selon Martial Sadier, président du Conseil National de l'Air et député UMP de Haute-Savoie, invité à réagir sur France Inter. Selon lui, la France ne fait pas partie des "mauvais élèves", et les solutions sont à envisager au niveau européen.

Ecoutez Martial Sadier, président du Conseil National de l'Air, député UMP de Haute-Savoie, invité de France Inter :

Le CIRC dit disposer d'éléments démontrant de manière convaincante que la pollution atmosphérique accroît le risque de cancer de la vessie, de maladies respiratoires et de troubles cardiaques. Les recherches montrent que l'exposition des populations à cette pollution s'est accrue de manière significative dans certains pays du monde fortement peuplés et connaissant une croissance industrielle rapide, comme la Chine.

Le polonium, les UV, l’amiante… et l’air

Dans un communiqué publié jeudi après une semaine de séminaire réunissant des scientifiques, le CIRC préconise que la pollution atmosphérique et les particules solides ou liquides en suspension dans l'air soient classées dans le groupe 1 des substances cancérigènes pour l'homme. Ce groupe 1 regroupe une centaine de substances connues pour leurs effets cancérigènes comme l'amiante, le plutonium, la poussière de silice, les radiations d'ultraviolet et la fumée de cigarette.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.