Le programme européen de recherche fête ses dix ans, un soutien apprécié par les chercheurs.

Chercheur
Chercheur © AFP / JEAN-PIERRE CLATOT

Il y a dix ans, l'Europe décidait d'attribuer de grosses subventions pour encourager l'excellence scientifique. Dix ans plus tard, les appels d'offre se poursuivent dans l'Union des 28 et décrocher une bourse européenne ERC est devenu le Graal pour les chercheurs.

Une bonne partie du financement va au recrutement de jeunes chercheurs et de post doctorants. L’excellence amène l’excellence.

Ce soutien est d'autant plus apprécié que de plus en plus de pays limitent le financement PUBLIC de la recherche. Or quand un chercheur se voit attribuer 1 million à 1, 5 million d'euros sur 5 ans, il peut constituer une équipe et mener un projet innovant.

La France est particulièrement bien classée en mathématiques et informatique.

De jeunes mathématiciens ou informaticiens prometteurs

48 financements européens décrochés en 10 ans, les mathématiciens et informaticiens de l'Inria sont sur le podium. 8% des chercheurs de cet institut public ont décroché le sésame. Pourquoi l'Europe décide t-elle de leur attribuer sur 5 ans de 1 million et demi à 2 millions et demi d'euros ? Parce qu'ils sont excellents et pour les plus jeunes prometteurs.

Exemple avec Stanley Durrelman. Il chercher à créer un cerveau numérique, capable de mimer le vieillissement et notamment la maladie d'Alzheimer. Pour cela, il va utiliser des IRM de patients venus consulter pour des troubles de mémoire, et par les mathématiques créer ce cerveau virtuel qui aidera à dépister plus tôt les malades.

Parmi les autres projets soutenus par ces bourses européennes, celui qui vise à améliorer la relation homme-machine. Pour faire en sorte par exemple que les personnes qui n'ont plus l'usage de leur bras puissent piloter un fauteuil électrique par la pensée. ce qui jusqu'ici, ne marche pas très bien. Alors qu'on demandait à l'ordinateur de décrypter le cerveau humain, il s'agit désormais d'apprendre à l'homme à mieux commander la machine.

Si les recherches financées sont souvent très fondamentales, il arrive aussi parfois que les chercheurs quittent leur blouse pour devenir entrepreneur.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.