[ Chaque vendredi, le journaliste Nicolas Filio lève le voile sur les images fausses ou trompeuses circulant sur le web ]

Décrits sur la toile, ces phénomènes plus ou moins naturels sont très intéressants. Dommage que leurs interprétations soient complètement fausses.

Château de sable à Vieques, Porto Rico, par SandcastleMatt (CC BY-NC 2.0) - 2007
Château de sable à Vieques, Porto Rico, par SandcastleMatt (CC BY-NC 2.0) - 2007 © CC BY-NC 2.0

On n'a jamais eu un aussi grand accès à la connaissance, gratuit, ouvert à tous. Du moins à ceux qui disposent d'une connexion internet. Les cours en ligne, les livres numérisés, les sites éducatifs ou encore Wikipédia permettent chaque jour d'apprendre des choses nouvelles. Et puis il y a aussi les sites, pages Facebook et comptes Twitter spécialisés dans les insolites de la science. Là, ça dérape un peu. Divertir en informant, c'est une bonne idée. Elle est un peu moins réjouissante lorsqu'on en ressort avec des connaissances complètement fantaisistes.

Par exemple, la photo ci-dessus montrerait ce qui se produit quand un éclair frappe du sable. Impressionnant ! Sauf qu'il s'agit d'un château de bord de plage (style post-rococo) réalisé à partir d'une structure de bois. Signalons, pour ceux à qui cette terrible révélation ne coupe pas toute envie de découverte, que l'auteur, SandcastleMatt, explique comment il s'y prend.

En réalité, lorsque la foudre s'abat sur du sable, il peut effectivement se produire un phénomène particulier : la création de fulgurites, sortes de tubes de verre naturel formées lorsque l'éclair pénètre dans le sol où il fait fondre et fusionne les particules de roche.

Fascinant, l'éclair ! On peut également lire sur internet qu'il cause la réaction suivante lorsqu'il tombe sur un arbre :

Tout en restant dangereux, ce serait au moins joli. Hélas, la photo est l'œuvre de Darren Pearson, spécialiste de la Light Art Performance Photography, qui consiste à faire apparaître sur un décor naturel des formes obtenues par une lumière en mouvement. En plus clair, ceci.

Oublions donc les éclairs, voici une vague gigantesque instantanément gelée par le froid en Antarctique :

Alors… non. Il s'agit d'un vieil iceberg, façonné par des fontes et gels successifs, comme le prouve sa couleur azur. « Il est très rare de les voir dans cette position, avec la partie bleue complètement à découvert », a raconté au Weather Channel l'auteur de l'image, le scientifique franco-australien Tony Travouillon, qui ne s'était donc pas rendu sur place avec sa planche de surf.

Quid de cette tornade sous-marine alors ?

Cette fois-ci, c'est une vague. Vue du dessous, au moment où elle casse. « Ce que vous voyez, c'est le tube roulant vers la plage de gauche à droite », explique le photographe Clark Little.

Vous êtes désabusés ? Vous levez les yeux au ciel ? Vous y verrez peut-être ces nuages lenticulaires flottant sur le Mont Fuji :

Un grand classique dont le succès semble inarrêtable. Comme si ce n'était pas déjà assez beau à l'unité, un nuage lenticulaire.

Vous pouvez me signaler les images fausses ou suspectes que vous voyez passer sur Internet cGFyIG1haWw= ou sur Twitter :

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.