logo lutte contre le sida
logo lutte contre le sida © angelrravelor

Les nouvelles infections par le VIH ont baissé de 35% depuis 2000, selon les chiffres de l'ONU. Mais pour mettre fin à l'épidémie d'ici 2030, il faudrait investir près de 30 milliards d'euros chaque année pendant cinq ans.

C'était le numéro 6 sur la liste des Objectifs du millénaire pour le développement : d’ici à 2015, avoir enrayé et commencé à inverser la propagation du Sida. Le mission a donc été remplie puisque la courbe des nouvelles infestions est en nette baisse. Depuis 2000, le nombre d'infections a diminué de 35%, d'après le dernier rapport d'Onusida.

Dans le monde, 2 millions de personnes ont été nouvellement infectées en 2014, contre 3,1 millions en 2000, une baisse de 35,5%. Chez les enfants, la chute est plus spectaculaire encore: -58%. L'Afrique subsaharienne reste la région la plus touchée, représentant 70% des cas, avec 25,8 millions de personnes vivant avec le VIH/sida l'an dernier.

Il faudrait 10 milliards de dollars de plus par an

Le rapport note que les efforts déployés ont aussi permis d'atteindre la cible fixée en 2011 consistant à mettre 15 millions de personnes sous traitements antirétroviraux (TARV) en 2015, contre seulement 1 million en 2001. En 2014, 36,9 millions de personnes vivaient avec le sida. La même année, 1,2 million de personnes sont décédées de causes liées au sida (une chute de 41% depuis le pic de 2004), selon le rapport. La tuberculose reste la principale cause de décès parmi les personnes vivant avec le VIH.

Mais pour parvenir à mettre fin à l'épidémie d'ici à 2030, l'ONU demande que près de 32 milliards de dollars (29 milliards d'euros) soient désormais investis chaque année d'ici à 2020 dans la lutte contre le sida, contre 21,7 milliards actuellement.

[Rapport d'Onusida (juillet 2015)](http://www.youscribe.com/catalogue/tous/sante-et-bien-etre/medecine/rapport-d-onusida-juillet-2015-2597174 "Rapport d'Onusida (juillet 2015)") publié par [olivier.benis](http://www.youscribe.com/olivier.benis/)
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.