Le Russe Oleg Novitski, l'Américaine Peggy Whitson et le Français Thomas Pesquet ont bien décollé du cosmodrome de Baïkonour à destination de la Station spatiale internationale.

Le Soyouz MS-03 a bien décollé jeudi soir
Le Soyouz MS-03 a bien décollé jeudi soir © Reuters / Shamil Zhumatov

Le voyage se terminera ce week-end, avec l'arrivée sur l'ISS, mais il s'annonce sous les meilleurs auspices. Un lancement d'orfèvre : ils sont partis à l'heure du Kazakhstan, à la faveur d'une nuit très claire, constellée d'étoiles avec la lune à portée. La fusée Soyouz a offert un spectacle que même les habitués ont goûté avec émotion, comme l'astronaute Jean-Pierre Haigneré.

C'était un jour exceptionnel. Y'a rien au-dessus de ça : la puissance, le bruit, les vibrations, la lumière... Une fusée, c'est quelque chose d'absolument magique.

Pour la famille et les amis, venus soutenir les trois membres d'équipage, sentir le grondement des moteurs et voir la steppe s'illuminer en orange a fait oublier les -15°.

Pour Claudie Haigneré, qui avait elle-même décollé de ce même pas de tir il y a 15 ans, c'est une expérience incroyable

Désormais l'équipage est en orbite : ils sont en apesanteur, une sensation nouvelle pour Thomas Pesquet, comme celle de voir la Terre d'aussi haut.

► ALLER PLUS LOIN | Notre dossier complet sur ce voyage et ses missions

Thomas Pesquet, dixième Français à partir pour l'espace
Thomas Pesquet, dixième Français à partir pour l'espace © Visactu
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.