Travailler trop augmente les risques d'AVC
Travailler trop augmente les risques d'AVC © corbis

Avec des semaines de plus de 55 heures de travail, vos risques de faire un accident cardio-vasculaire grimpent de 33% et ceux de développer une maladie cardiaque de 13%. C'est le résultat d'une étude menée en Europe, aux Etats-Unis et en Australie. L'étude a été publiée dans la revue médicale britannique The Lancet. Et si les liens entre le stress et ces maladies avait déjà été établis, il n'existait pas d'étude sur les conséquences de la durée du travail sur la santé.

Pour arriver à ce résultat, il a fallu récolter et analyser les données de 600 000 personnes . Les chercheurs ont comparé les situations de travailleurs ayant des semaines de 35 ou 40 heures et de travailleurs ayant des semaines de plus de 55 heures. Ces hommes et femmes n’avaient aucune maladie cardiovasculaire connue au début des relevés et ont été suivis pendant sept ou huit ans .

Les scientifiques ont pondéré les résultats en fonction des autres facteurs de risques comme l’hérédité, le tabagisme, la consommation d’alcool ou encore la sédentarité. Le lien entre ces pathologies et la durée du travail est proportionnel : 10% de plus chez les personnes travaillant entre 41 et 48 heures et 27% de plus chez ceux travaillant entre 49 et 54 heures.

Il ne faut pas forcément travailler moins, mais surtout éviter de rester trop assis , explique le Dr Tim Chico, un consultant en cardiologie, non lié à l'étude :

Plutôt que de réduire les horaires de travail, ce qui risque d'être "difficile ou impossible" à mettre en œuvre, "la plupart d'entre nous pourrions réduire le temps passé assis, augmenter notre activité physique et améliorer notre alimentation"

La Turquie en tête

Au sein de l’OCDE, la Turquie a la plus grosse proportion de salariés travaillant plus de 50 heures hebdomadaires (43%), juste devant le Mexique (28,8%) et la Corée du sud (27,1%), alors que les Pays-Bas ont la proportion la plus faible, moins de 1%.

La France arrive en 9e position (8,7%) alors que l'Allemagne compte seulement 5,6% d'employés réalisant plus de 50 heures de travail par semaine, selon des chiffres publiés en avril par l'OCDE.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.