Un chercheur de l'université de Boston propose une technique pour reconstituer une image au travers d'un obstacle. Avant de se prendre pour un agent secret, cette technique, dit-il, pourrait trouver des applications dans l'automobile pour éviter des obstacles.

Illustration réalisée avec un appareil photo classique incapable de voir à travers un mur
Illustration réalisée avec un appareil photo classique incapable de voir à travers un mur © Maxppp / Pierre-Jean Grouille

Imaginez que votre smartphone soit bientôt capable de photographier ce qui se passe au détour de la rue, alors même que vous ne voyez pas la scène... Un peu comme le ferait un périscope en somme. Aujourd'hui, la prise de vue à travers un obstacle existe pour des besoins militaires ou de sécurité par exemple, mais il n'existe pas d'application simple et accessible pour se prendre pour James Bond.

Ce qui se fait aujourd'hui, c'est l'utilisation des ondes hyperfréquences, capables de traverser les matériaux comme le bois, le béton, le marbre. Le cliché n'est pas parfait, mais suffit par exemple à détecter une présence.

Avec son invention, réalisé dans une pièce sombre de laboratoire, Vivek Goyal, ingénieur à l'université de Boston, propose mieux et surtout sans matériel ultra sophistiqué. Son procédé, publié dans la revue scientifique Nature, utilise les ombres portées, les décode au moyen d'algorithmes et en déduit la forme qui les a générées. Un peu comme lorsque vous marchez sous un lampadaire la nuit et que cela génère une ombre, votre silhouette. L'analyse de la silhouette permet de deviner le positionnement des lampadaires.

Un appareil périscope

Pour les besoins de son expérience, les scientifiques ont utilisé une image simple du visage de Mario, le héros de jeux vidéo. Le mur joue le rôle de miroir "computationnel", explique le chercheur. L'image obtenue reste imparfaite mais colorisée malgré tout. L'intérêt de la technique est qu'elle ne nécessite que du matériel sommaire : un appareil photo de 4 mégapixels, autant dire à la portée de n'importe quel smartphone et un ordinateur moyenne gamme. Il faut 48" à l'algorithme pour retravailler les ombres portées et reconstituer l'image.

Sans souhaiter l'usage de son invention à des fins sécuritaires ou militaires, Vivek Goyal estime qu'elle pourrait être utile pour sécuriser les villes. Pour voir un enfant qui serait masqué par une voiture, par exemple, ou un cycliste débouchant sur un carrefour alors que les immeubles masquent la vue du conducteur.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.