C'est encore un peu de la science-fiction et cela va nécessiter encore des mois d'expérimentations, mais le concept est prometteur : une équipe israélienne est en train d'essayer de concevoir un système de gouttes oculaires qui pourrait permettre aux myopes de se passer de lunettes, de lentilles ou de chirurgie.

Pourra-t-on un jour soigner sa myopie grâce à des simples gouttes ?
Pourra-t-on un jour soigner sa myopie grâce à des simples gouttes ? © Getty / Elizabeth Fernandez

Pour qui est obligé de mettre des lunettes ou de porter des lentilles, ou qui réfléchit à une opération correctrice, l'idée a de quoi faire rêver. Une start-up israélienne est en train d'essayer de transformer ce rêve en réalité. Ce n'est pas encore demain que ces gouttes seront disponibles, mais ça avance. De premiers essais prometteurs chez l'animal l'encouragent en tout cas à poursuivre, bientôt, avec un essai sur l'homme.

Pour la petite histoire, le docteur David Smadja, ophtalmologue à l'hôpital Shaare Zedek de Jérusalem et concepteur du projet, raconte avoir eu l'idée de ces gouttes il y a trois ans, au soir d'une grosse journée de travail, alors que ses yeux étaient secs et que sa vue fatiguait. "J'étais devant mon écran d'ordinateur, dit-il, j'avais mal à la tête et un petit souci de vision, les yeux secs. Et là, j'ai pensé aux gouttes. Pas de lunettes, quelques gouttes pour soulager, en même temps l’œil et la vision... Finalement, pourquoi pas ? Quelques jours plus tard, j'en parle à un chimiste et un physicien optique que je connaissais, à Jérusalem, ils n'ont pas trouvé mon idée absurde et m'ont même dit que ça pouvait se faire. C'est parti comme ça."

Le docteur David Smadja, ophtalmologue au Shaare Zedek Medical Center de Jerusalem est à l'origine du concept.
Le docteur David Smadja, ophtalmologue au Shaare Zedek Medical Center de Jerusalem est à l'origine du concept. © Radio France / Nicolas Mathias

Plusieurs réunions de travail plus tard, avec des chercheurs de l'université Bar Ilan de Jérusalem, le concept est né. Un premier essai sur des yeux de porcs morts (car leurs yeux sont assez proches de ceux de l'homme) s'avère concluant et les encourage à poursuivre l'aventure, à lever des fonds notamment.

Du laser et quelques gouttes

L'idée, pour corriger la vue, c'est de modifier le trajet de la lumière dans l’œil. Pour faire simple, la technique opère en deux temps : d'abord, un laser va faire des trous minuscules (de la taille d'une cellule) et sans danger sur la cornée, pour y tracer un motif optique, correspondant à la correction de chacun. Les gouttes oculaires, composées de nanoparticules, vont ensuite s'engouffrer dans ces trous, et conduire la lumière là où on le souhaite pour une correction optimale.

À ce stade, beaucoup de questions se posent encore : jusqu'à quel niveau peut on corriger la vue ? Peut on aller jusqu'à des myopies lourdes ? Combien de temps durent les petits trous sur la cornée et donc l'efficacité du système ? Le docteur David Smadja parle pour l'instant d'un effet d'une semaine. Le tracé des motifs au laser se fera dans un premier temps chez un spécialiste, mais à terme, on pourrait imaginer le faire chez soi, tout seul, d'autant que l'opération est sans douleur. "Un peu comme les diabétiques qui se piquent aujourd'hui chez eux, avec un système ultra léger pour mesurer leur glycémie, on peut imaginer un mini laser hyper simple", précise David Smadja.

Science-fiction pour l'instant... mais technologie disponible, peut être, dans pas si longtemps. Le système est breveté depuis un an. D'autres études sur l'animal vivant doivent être menées dans les mois qui viennent. L'essai sur l'homme devrait théoriquement commencer début 2021.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.