Les agences spatiales françaises et chinoises ont dévoilé à Pékin le premier satellite scientifique co-produit pour observer les océans.

Equipes du Cnes et  Cnsa (China national space administration)
Equipes du Cnes et Cnsa (China national space administration) © CFOSAT (China France Oceanography satellite)

C'est une première mondiale. La France et la Chine travaillent sur la conception d'un satellite. Ce satellite franco-chinois, premier du genre au monde, va mesurer le vent et les vagues à la surface des océans, afin d'étudier les changements climatiques.

Signée en 2004, la mission est d'une grande précision. Elle va permettre de mieux comprendre l'interaction entre les océans et l'atmosphère pour mieux connaître, voire anticiper, tempêtes et cyclones.

En Chine, où le satellite est en cours d'assemblage, Patrick Castillan, chef de projet au CNES, l'agence spatiale française, suit les avancées de l'appareil : "C'est la première fois que l'on va observer les océans de cette manière-là, à la fois les vents et les vagues. La combinaison de ces paramètres et de ces données vont permettre de mieux comprendre les interactions entre la mer et l'air, qui est une des clés du réchauffement climatique." 

Le satellite franco-chinois en cours d'assemblage, en Chine.
Le satellite franco-chinois en cours d'assemblage, en Chine. / CFOSAT

Expertise française

Si la Chine, dont le trafic commercial est globalement maritime et est donc menacé par des typhons, a eu recours à la France, c'est pour "son expertise en matière de sonde d'analyse des vagues", explique Wang Lili, chef du projet côté chinois.

Le premier satellite franco-chinois sera lancé en 2018 depuis la Mongolie intérieure, par une fusée chinoise longue marche.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.