Focus sur une étude américaine qui montre qu’une prise de sang peut se révéler tout aussi efficace, voire plus, qu'une biopsie pour identifier un cancer.

Prise de sang
Prise de sang © Maxppp / Le Progres/Remy Perrin

Parmi les quelques 5.000 nouveautés présentées au congres cette année, il y a cette étude américaine qui montre qu’une prise de sang peut se révéler tout aussi efficace, voire plus efficace qu’une biopsie, pour identifier et analyser une tumeur cancéreuse et trouver du coup le traitement adapté.

Le Congrès du cancer à Chicago - le plus grand congrès mondial de cancérologie - réunit durant cinq jours 4.0000 cancérologues du monde entier pour un état des lieux de la recherche en la matière.

C'est une découverte prometteuse qui permettrait aux malades de ne plus subir de biopsie, et au médecin de répéter l’examen plus souvent.

Dans le sang, les cellules cancéreuses laissent des traces, on peut donc y retrouver leur ADN endommage et identifier les mutations génétiques en cause dans la tumeur. Mais la question qu’on se posait jusqu'ici était de savoir si une prise de sang pouvait être aussi fiable qu’un prélèvement sur la tumeur. Oui, répond cette étude américaine.

On a comparé les deux méthodes sur des centaines de patients atteints de 50 types de tumeurs differents. La prise de sang est réellement convaincante et, à la clé, elle pourrait permettre à bien des malades d’éviter la biopsie.

Jean-Yves Pierga est oncologue à l’institut Curie :

C'est un geste beaucoup moins agressif et sans risques à la différence d'aller piquer dans un organe et ça peut être facilement répété pour vérifier comment les choses évoluent sous traitement

Confort pour le patient, efficacité aussi pour le médecin qui bénéficie d’un outil diagnostic plus simple pour adapter son traitement. La méthode est déjà utilisée pour certains cancers du poumon. A terme, elle vise tous les cancers qui présentent des mutations génétiques.

►►► POUR EN SAVOIR PLUS | Cancer du poumon : combiner plusieurs thérapies pour optimiser la survie

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.