[BEST OF] Les secrets des girafes, décrypter les objets de la préhistoire, la souffrance au travail et la sécurisation des données des data centers. Voici une sélection des sujets abordés cette semaine dans "La Tête au Carré".

Écoutez le best of de la Tête au Carré :

Les girafes

Trois girafes, réserve nationale de Samburu au Kenya
Trois girafes, réserve nationale de Samburu au Kenya © Erich Schmidt/imageBROKER/Corbis

Avec Alexis Lécu et Norin Chai

Travailler avec les girafes n'est pas chose aisée. Ces êtres au long cou s'affolent d'un rien, et leur taille complique les manipulation pour les soigneurs. Une girafe qui a peur se met à courir, et peut se mettre en danger, comme mettre en danger les gens qui sont autour. Sa vision ne lui permet pas de bien voir ce qui se passe autour d'elle.

Dans le cas des opérations à pratiquer sur une girafe, les paramètres sont complexes. Elle posséde un coeur de 11 kg et des vaisseaux sanguins très proches du flux osseux des pattes. Ils permettent au sang de parcourir de longue distance rapidement dans le corps mais des mouvements trop brusques peuvent aussi lui faire perdre connaissance. Son mécanisme sanguin fut même étudié par la NASA pour mettre au point les combinaisons anti-gravitationnelles.

►►► Ré-écoutez Soignez les animaux sauvages

Les objets de la préhistoire

Pointes de fléches, 8 à 10000 ans, âge de pierre, découvertes en Mauritanie
Pointes de fléches, 8 à 10000 ans, âge de pierre, découvertes en Mauritanie © Javier Trueba Rodriguez/Science Photo

Avec Sophie de Beaune & Denis Vialou

Comment les préhistoriens décryptent les objets retrouvés ? Tout d'abord, depuis un siècle, les méthodes de recherches se sont nettement améliorées. Tous les éléments trouvés sur un site sont désormais pris en compte comme le charbon par exemple qui est analysé et non plus jeté comme c'était le cas auparavant.

Certains objets désignent immédiatement les activités pour lesquelles ils étaient destinés, comme les couteaux. D'autres objets laissent planer le doute quant à leurs utilisations car les chercheurs manquent d'éléments. En Préhistoire, il existe les données matérielles, et tout ce qu'elles recouvrent au niveau des comportements sociaux, souvent proches des nôtres. Elles permettent ainsi de deviner les fonctions de certains objets.

►►► Ré-écoutez Qu'est ce que la préhistoire ?

La souffrance au travail : burn-out mais aussi bore-out

Homme d'affaire jouant avec des trombones
Homme d'affaire jouant avec des trombones © Jessica Peterson/Tetra Images/Corbis

Avec François Baumann & Philippe Zawieja

"S'ennuyer à mourir" est une expression typiquement française. S'ennuyer est une des deux faces méconnues de la souffrance au travail. A l'opposé du "burn-out", le "bore-out" est socialement plus dur à accepter car avoir un travail est quelque chose de précieux aujourd'hui dans notre société. Ainsi, ces personnes en situation de "bore-out" peuvent être considérées comme gâtées, par conséquent ces derniers se retrouvent dans la culpabilité et la honte. En période de crise, il est politiquement incorrect de revendiquer une sous-charge de travail. Au contraire, le burn-out aurait tendance à être valorisé aujourd'hui car il correspond à une "blessure de guerre".

Avant, nous avions plus d'outils pour gérer l'insatisfaction au travail : changer d'entreprise, se former, changer de travail mais ils sont désormais bloqués à cause de la situation économique.

►►► Ré-écoutez Le bore-out

La sécurisation des données

Technicien dans un data-center
Technicien dans un data-center © Ian Lishman/Juice Images/Corbis

Avec Serge Abiteboul

Nos données stockées dans les data centers sont-elles en sécurité ? Nos données personnelles, nos données bancaires… Les données d'une entreprise sont stockées dans des data-centers. Nous mettons de plus en plus d'informations sur le cloud et de moins en moins sur nos ordinateurs.

Le seul moyen de garantir l'information en cas de catastrophe, c'est la reproduction de l'information. Une photo par exemple conservée sur un cloud est reproduite dans plusieurs data center, voire morcellée entre plusieurs centres.

Ces données sont protégées dans la mesure du possible. Les courriers peuvent désormais être cryptés par exemple. Mais dans les data-centers, les données ne sont pas, dans la majorité des cas, cryptées. Financièrement trop coûteux, le cryptage des données pose également des problèmes techniques. Néanmoins, l'infra-structure d'un data center est censée être protégée contre les intrusions physiques.

►►►Ré-écoutez Les coulisses d'internet

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.