En France, une vague de protestation monte parmi certains membres de la communauté médicale et de la classe politique pour réclamer une campagne de vaccination plus rapide. L'Allemagne est citée en exemple comme d'autres pays européens. Qu'en est-il vraiment ?

Le médecin-chef d'une clinique bavaroise se fait vacciner, comme de nombreux employés de la clinique. La politique vaccinale allemande est très différente de la française
Le médecin-chef d'une clinique bavaroise se fait vacciner, comme de nombreux employés de la clinique. La politique vaccinale allemande est très différente de la française © Maxppp / dpa / Sven Hoppe

"Est-ce qu'il ne serait pas temps d'accélérer" la campagne de vaccination ? s'interroge l'épidémiologiste Philippe Amouyel, professeur de santé publique au CHU de Lille, et directeur de la Fondation Alzheimer interrogé par France Info. "L'Allemagne en est déjà à plus de 42.000 vaccinés, le Royaume-Uni à 900.000 et la France à moins de 200 !" s'exclame sur Twitter Bruno Retailleau, président du parti Les Républicains au Sénat.
Ces deux réactions sont représentatives de l'agacement de nombreuses voix médicales ou politiques ces dernières heures. Alors que le ministère de la Santé affirme avoir déjà en stock 60 000 doses de vaccins et en attendre 500 000 de plus cette semaine, seule une poignée de personnes âgées a déjà été vaccinée dans notre pays.

États-Unis, Israël et Chine en tête

Mais est-il exact de dire que la France serait particulièrement à la traine ? Les chiffres compilés par la plateforme Our World in Data, dirigée par l'Université d'Oxford, montrent que oui. Mais si on regarde l'Europe, la réponse doit être nuancée.

D'abord, les champions ne sont pas européens mais américain (2,13 millions de doses injectées au 28 décembre) et israélien (646 600 au 29 décembre selon les données disponibles). La Chine ne fournit ses chiffres que de temps en temps. Début décembre, elle se situait entre les deux, avec 1 million de doses injectées environ.

Au niveau européen à présent, face au lièvre britannique (encore dans l'Union jusqu'à ce soir), la France fait figure de tortue. Nos voisins ont été les plus rapides avec, au 24 décembre, 800 000 doses délivrées. L'Allemagne n'a comparativement injecté que 78 019 doses au 30 décembre. Viennent ensuite le Portugal avec 16 701 doses et l'Italie 8 361. Trois pays de l'Est (Roumanie, Bulgarie et Hongrie) ont injecté entre 1 000 et 2 000 doses. 

Le nombre de personnes vaccinées dans le monde au 30 décembre
Le nombre de personnes vaccinées dans le monde au 30 décembre / Our wold in data

Chi va piano va sano

La France, selon le responsable de la stratégie vaccinale Alain Fischer, revendique sa lenteur. Le ministère de la Santé n'estime pas que démarrer le 4 janvier soit pénalisant pour lutter contre la pandémie. Il est prévu de tenir à jour et public un décompte des personnes vaccinées, dans un registre, à partir du 4 janvier. À ce jour, additions faites par la presse, le nombre de vaccinés ne dépasse guère la centaine.

En début de semaine, le laboratoire Pfizer a prévenu que 8 de nos partenaires subissaient un retard dans la livraison des stocks de vaccins en raison d'un souci logistique. L'Espagne fait partie de ces pays.

La Grande Bretagne où, à deux reprises, l'autorité de régulation MHRA a donné avant les autres son feu vert pour utiliser les vaccins (Pfizer BioNtech et AstreZeneca) ne fournit pas ses chiffres au jour le jour. Mais face au variant récemment découvert, elle semble embarquée dans une course contre la montre, celui-ci étant 56% plus contagieux que les sources déjà en circulation.