Ce sont tous les deux des vaccins à ARN messager, mais celui de Pfizer a pris une petite longueur d'avance en termes de commercialisation car il est sorti un peu plus tôt. Maintenant que Moderna arrive dans la course, quelles différences y a-t-il entre ces deux vaccins révolutionnaires ?

Il y a assez peu de différences entre les deux vaccin, le Pfizer et le Moderna
Il y a assez peu de différences entre les deux vaccin, le Pfizer et le Moderna © AFP / Hans Lucas / David Himbert

Le vaccin de Pfizer a été approuvé par la FDA le 10 décembre, il a donc pris une petite longueur d'avance sur le Moderna. Mais en fait, quelles différences y a-t-il entre ces deux vaccins à ARN messager ? 

Le Moderna se conserve plus facilement. Pour le reste, si l'on en croit les résultats de l'essai de phase 3 transmis au régulateur américain, il y a assez peu de différences entre les deux. 

Comme le vaccin Pfizer, Moderna utilise une technologie qui n'avait jamais fait - avant le Covid - l'objet d'un vaccin autorisé et commercialisé à grande échelle. En gros, dans cette technique dite de l'ARN, on injecte au patient un brin d'information génétique qui va permettre à l'organisme de produire les protéines du virus, ce qui déclenchera une réponse immunitaire. 

Ce sont des vaccins simple et rapides à fabriquer et leur efficacité semble assez exceptionnelle. Elle atteint 94,1% pour Moderna après la deuxième injection, 95% pour Pfizer. Le profil de sécurité est considéré comme favorable, il y a des effets indésirables dans une majorité de cas, fatigue, maux de tête, douleurs musculaires -ça veut dire que le corps réagit - mais ils s'estompent au bout de deux ou trois jours.

L'essai de phase 3 de Moderna n'a pas montré de réaction allergique grave. Comme pour Pfizer on a relevé quand même trois paralysies faciales transitoires, sans pouvoir dire si c'est lié au vaccin. À surveiller donc.

Le gros atout de Moderna c'est qu'il se conserve plus facilement : à moins 20 degrés plutôt que moins 80 degrés pour le vaccin Pfizer, ça veut dire dans un simple congélateur. Il se conserve ensuite au frigo pendant un mois, logistiquement c'est donc plus simple. 

Comme pour Pfizer, il reste des inconnues. On ne connait pas le temps d'efficacité de ces vaccins, et s'ils empêchent les formes graves. On ne sait pas non plus s'ils empêchent aussi la transmission.