Certains l'attendent avec impatience, d'autres sont curieux de voir s'il y a du neuf dans le monde d'Aya Nakamura. Le troisième album de la chanteuse française sort cette semaine, et même ceux qui n'aiment pas son style n'ont pas pu passer à coté du phénomène Nakamura. Même Madonna l'a remarquée !

Aya Nakamura
Aya Nakamura © Getty / .

Voix séduisante, textes simples et sans filtre, Aya Nakamura revient dans l'actualité avec un troisième album. Troisième seulement, pour une artiste déjà archi-populaire, alors qu'elle n'a pas encore trente ans, et ne chante que depuis cinq ans.

Rihanna et Madonna adorent

Croisez dans l'ascenseur son regard aux longs cils interminables et elle s'amusera de parler de sa notoriété acquise en si peu de temps. Will I Am, Rihanna ou Madonna ont publiquement marqué leur intérêt pour ses chansons, soit dans des interviews, soit en postant des commentaires ou images sur les réseaux sociaux. Ça la fait sourire, car Aya n'oublie jamais de signaler que derrière ce "phénomène", il y a beaucoup de travail.

Le travail en l’occurrence, c'est l'écriture des textes, le contrôle de son image, et la cohérence entre ce qu'elle veut être et ce que ses producteurs lui proposent. Ça, c'est pour le côté Nakamura. Coté Aya, elle se dit casanière, très "maison, boulot, dodo" et surtout famille, car elle est très attachée à sa mère, de qui elle tient le goût pour le chant et la musique, et à sa fille de cinq ans.

"Karma" et "Brisé", les tous premiers titres

Après des études pour devenir styliste qu'elle a abandonnées, Aya, la jeune femme née au Mali avant de grandir à Aulnay-sous-Bois, est devenue vendeuse pour une grande enseigne de vêtements, tout en postant des chansons sur Facebook. Karma, à peine postée, a tout de suite rencontré un public. Avec J'ai mal, elle obtient un million de vues pour le clip. Pour Aya, les studios d'enregistrements se sont plus facilement ouverts, et les producteurs ont été vite rassurés par ses performances sur les réseaux sociaux.

Les choses vont devenir très sérieuses avec Brisé et le clip aux 13 millions de vues qui l'accompagne en 2015 (désormais 34 millions). Après un grand concert à Bamako, là où elle est née, elle signe avec la maison de disque Warner, et sort en 2017, son premier album, Journal intime, vite certifié disque d’or.

"Djadja", "Pookie" et "Copines"

En avril 2018, Aya Nakamura sort le premier titre de son deuxième album Nakamura. Djadja va tout casser sur son passage. Le clip officiel frise aujourd'hui les 700 millions de vues sur YouTube. Cet album est certifié disque de diamant, avec des ventes physiques atteignant plus de 500 000 unités vendues en France, et autant dans le reste du monde. Après Djadja suivent un autre hit, "Copines", qui sort durant l'été et dont le clip totalise aujourd'hui 233 millions de vues, et l’incontournable "Pookie".

Château de Fontainebleau, Jardin du Luxembourg ou Asnières

Pour étonner son public, marquer son envie de s'imposer, le clip de "Pookie" a été tourné au Château de Fontainebleau, histoire de casser les codes et les clichés de clip de R'n'B ou d'afro trap. Dans une robe qui rappelle celle que Michelle Obama a pu porter en tant que première dame des États-Unis, elle danse à la manière des clubs gay de New York dans un décor somptueux et patrimonial.

Le clip de Brisé était en partie tourné dans le Jardin du Luxembourg, mais pour Jolie Nana, l'équipe d'Aya a choisi d'investir la place de Vau, dans le quartier des Courtilles à Asnières, et d'en faire repeindre les murs de couleurs vives. 

Parler argot ou nian-nian

Qui est capable aujourd'hui de mélanger comme elle avec naturel langage daté et mots d'argot ? Pookie est un mot d'origine rom, "poucave", qui veut dire "balance", et si Aya utilise ce genre de terme, ou des expressions comme "c'est dead ce que tu fais là", elle est aussi capable de citer Cupidon, ce bon vieux dieu qui semblait déjà sorti des radars il y a trente ans. 

Pour son nouvel album, Aya Nakamura a sorti un premier clip il y a un mois. Avec Doudou, elle entonne ici des paroles d'amoureuse un peu mièvres, "aime-moi Doudou", "tu me mens Doudou", une musique assez dansante et sensuelle, et un clip qui affiche déjà 12 millions de vues. C'est ce titre qui a servi d'avant-propos au troisième album qui s'appelle donc AYA.

Qui sont les hommes dans l'ombre d'Aya ?

Les premiers titres d'Aya Nakamura ont été composés et produits par Seysey (également producteur ou compositeur pour Djadju et Black M par exemple), Christopher Ghenda et Dembo Camara.

Le trio Le Side, qui lui a composé le titre Pookie, Vladimir Boudnikoff, présenté aussi sur Instagram comme son compagnon, ou Julio Masidi qui a signé la musique de Jolie Nana, font désormais partie de l'ascension de l'artiste. 

Pour l'instant tout le monde s'entend bien. Ici Le Side raconte les secrets de fabrication de Pookie.

Charismatique

Sa chaîne YouTube affiche près de 5 millions d'abonnés. C'est l'artiste française la plus écoutée dans le monde. Pour Spotify, Aya Nakamura représente une moyenne de 12 millions d’auditeurs mensuels.

Vanity Fair l'a consacrée parmi les cinquante Français les plus influents dans le monde en novembre 2019, avec Emmanuel Macron, Leïla Bekhti et Tahar Rahim, tout juste avant sa prestation très moquée devant les téléspectateurs du Téléthon, lors de laquelle les mots, le flow, le rythme et la mélodie lui avaient manqué pour dire son soutien à la cause.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.