Fellation, première fois, sodomie… Dans son dernier épisode sur les enquêtes sur la sexualité, Jean Lebrun a invité la politologue et sociologue Janine Mossuz-Lavau, autrice de deux enquêtes intimistes sur les pratiques sexuelles à 17 ans d’intervalle.

Comment s'aime-t-on aujourd'hui ?
Comment s'aime-t-on aujourd'hui ? © Getty / Piotr Marcinski / EyeEm

Comme ce n’était pas possible que son dictionnaire des sexualités débute par le mot "abstinence", Janine Mossuz-Lavau a ajouté "abat-jour". Elle a ainsi pu évoquer à partir de la littérature et des chansons ceux qui préfèrent faire l'amour dans la pénombre ou ceux qui préfèrent l'électricité ou le soleil entier, ce qui était plus en accord avec le sujet de son ouvrage. De ces confessions recueillies, elle a tiré quelques grandes lignes. Extraits.

La première fois

JANINE MOSSUZ-LAVAU : "La nouveauté aujourd'hui, c’est d'annoncer son premier rapport sexuel à tout le monde quand c’est fait. Souvent, il y a une obsession : ne pas être la dernière à savoir ce que tout le monde sait. Parce qu'évidemment, les copines, même si elles 'ne l'ont pas fait', essayent de faire croire que si. 

Donc, des jeunes femmes qui ne veulent pas être les dernières à ne pas connaître la sexualité programment leurs 'déflorations' : par peur d'apparaître comme maladroites, elles ne veulent pas faire l'amour pour la première fois avec le beau garçon dont elles sont amoureuses. Elles choisissent donc quelqu'un qu'elles n'aiment pas et qui ne les intéressent pas du tout pour être à l'aise après avec celui qui va vraiment compter. Preuve qu’elles vivent cela très bien, l’une d’entre elles m’a raconté qu’elle avait enlevé sa culotte elle-même !" 

On ose employer les mots

J M-L : "Aujourd’hui, comparé à il y a 17 ans, la société s'est libérée, la parole est beaucoup plus facile. Auparavant, on ne parlait pas aussi cru. Dans tous les milieux, le vocabulaire est connu. On parle maintenant de cunnilingus, de fellation… Les mots sont maniés de façon technique, et pas de façon grivoise."

Fellation, sodomie, pas si systématique

J M-L : "A écouter certains témoignages, on pourrait croire que l’on est passé aujourd’hui de la libération des pratiques à une injonction… Mais ce n’est pas si systématique. Quand les gens vous parlent longtemps et librement, vous voyez bien que les choses se font de façon beaucoup plus progressive. Les jeunes filles expliquent qu’elles n’aiment pas la sodomie, par exemple.

Il ne faut pas systématiser : ce n’est pas parce que les jeunes voient des films pornos, qu’ils vont se dire que leur prochaine relation sera comme ça. Ils savent très bien faire la différence entre ce qu’ils voient parfois en groupe, parfois mixte, et ce qu’ils feront ensuite avec leur partenaire." 

Pourquoi cette différence dans le nombre de conquêtes entre les hommes et les femmes ?

J M-L : "En général, les chiffres donnés par les hommes sont supérieurs à ceux des femmes. Mais les hommes comptent tout : les relations d’un soir, les visites aux prostituées… Alors que les femmes ne donnent que les relations sexuelles qui ont eu de l’importance pour elles. L’une d’entre elles, dans mes entretiens à qui je faisais remarquer que ses chiffres étaient inférieurs à ce qu’elle venait de me raconter, m’a répondu : 'Mais lui, cela ne compte pas, c’était un amour de vacances !' 

Et puis, les hommes ont tendance à exagérer pour se vanter, tandis que les femmes minorent leurs conquêtes pour ne pas apparaître comme trop légères." 

🎧  ECOUTER | La Marche de l'Histoire sur "Histoires de vies en France au XXIe siècle : série "Enquête sur le sexe", épisode 4"

ALLER LOIN 

Les précédents épisodes de la série sur les enquêtes sur la sexualité dans La Marche de l'histoire : Episode 1, épisode 2, épisode 3

De Janine Mossuz-Lavau, lire : 

  • La vie sexuelle en France. Comment s'aime-t-on aujourd'hui ? de Janine Mossuz-Lavau (La Martinière).
  • La vie sexuelle en France de Janine Mossuz-Lavau (La Martinière).
  • Les lois de l'amour. Les politiques de la sexualité en France (1950-2002) de Janine Mossuz-Lavau (Payot).
  • Dictionnaire des sexualités de Janine Mossuz-Lavau / Collectif (Robert Laffont).
  • L'amour en double de Janine Mossuz-Lavau (Louis Audibert).
  • La Fin de l'amour. Enquête sur un désarroi contemporain de Eva Illouz (Seuil).
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.