Les préservatifs XL seront aussi remboursés, le médecin pourra prescrire autant de préservatifs qu'il le souhaite, les femmes pourront se faire prescrire des préservatifs mais que les modèles masculins. Voici quelques précisions après l'annonce de la ministre de la Santé Agnès Buzyn.

Les préservatifs Eden seront également disponibles en format XL.
Les préservatifs Eden seront également disponibles en format XL. © Visuels fournis par les laboratoires Majorelle

C’est une mesure saluée par les associations de lutte contre le VIH et les maladies sexuellement transmissibles. À partir du 10 décembre, les médecins pourront prescrire des préservatifs et ceux-ci pourront être remboursés, les femmes pourront aussi se faire prescrire des préservatifs mais que les modèles masculins. L’information annoncé mardi matin par Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, sur France Inter, mérite toutefois d’être précisée. 

Tous les préservatifs seront-ils remboursés ?

Non. Il s’agit d’une marque bien précise de préservatifs masculins : la marque Eden, commercialisée par les laboratoires Majorelle et fabriquée en Thaïlande par le groupe japonais Okamoto. Les médecins pourront prescrire des boîtes de 6, 12 et 24 préservatifs de taille normale. La boîte de six sera également disponible en taille XL, nous précise le laboratoire. Les préservatifs féminins ne sont pas concernés, nous précise le ministère.

Combien coûteront-ils ?

Beaucoup moins cher que les prix du marché. La boîte de six préservatifs Eden sera vendue 1,30€, la boîte de 12 coûtera 2,60€ et la boîte de 24 est fixée à 5,20€. Avant remboursement. 

Le remboursement sera-t-il intégral ?

Non. Le cabinet d'Agnès Buzyn précise bien que l'Assurance maladie ne prendra en charge que 60 % du prix de la boîte. Pour les 40 % restants, "il faudra voir avec sa mutuelle", nous assure-t-on, tout en insistant sur le "prix imbattable" des préservatifs Eden. Sur une boîte de six, l'usager sera donc remboursé à hauteur de 78 centimes. Pour une boîte de 12 préservatifs à 2,60 € qui ne serait pas remboursée par la mutuelle, le reste à charge sera donc d'1,04 € pour le consommateur.

Le nombre de boîtes sera-t-il illimité ?

C'est le médecin qui le dira. C'est lui qui précisera le nombre de boîtes sur l'ordonnance. Difficile pour l'instant de savoir sur quels critères il se basera pour évaluer le besoin...

Seront-ils disponibles en grande surface ?

Non. Les préservatifs Eden ne pourront s’acheter qu’en pharmacie, afin que le consommateur puisse bénéficier du remboursement sur présentation de sa carte Vitale. Les premières boîtes seront disponibles à partir du 10 décembre.

Tout le monde y aura-t-il accès ?

Oui. N'importe qui pourra aller chez son médecin se faire prescrire des préservatifs, assure le cabinet de la ministre. Mais la mesure cible davantage les jeunes. D’après un sondage ELABE pour les laboratoires Majorelle, 10 % des 15-24 ans trouvent les préservatifs trop chers et 75 % seraient prêts à davantage s’en servir s’ils étaient remboursés.

Reste à savoir si les jeunes oseront franchir la porte du cabinet médical pour parler de leur sexualité avec leur médecin, qui est aussi bien souvent celui de leurs parents. 

D'autres marques de préservatifs seront-ils remboursés à l'avenir ?

C'est possible. Les laboratoires Majorelle sont les seuls à avoir fait la demande auprès de la Haute autorité de santé (qui a donné son feu vert), mais d'autres fabricants peuvent très bien faire de même.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.