Un an après le début de la pandémie, quelle sont les nouvelles tendances sur les site de rencontre ? Pour Meetic, leader du marché, 65% des utilisateurs cherchent une histoire d'amour sérieuse. Un chiffre en hausse selon la direction de Meetic France.

69% des utilisateurs de Meetic se rendent autant voir plus qu'avant le covid sur le site de rencontres.
69% des utilisateurs de Meetic se rendent autant voir plus qu'avant le covid sur le site de rencontres. © AFP / Hans Lucas

Un an après le début de la pandémie, les utilisateurs des sites de rencontres veulent du sérieux, selon Meetic. 65% de ceux qui s'inscrivent cherchent "une vraie histoire d'amour", un chiffre en hausse selon la directrice France, Héloïse des Monstiers. 

Mais pour s'aimer, il faut se voir. Depuis le printemps dernier, les applications de rencontres, Meetic en tête, en passant par Tinder et Happn, proposent donc à leurs utilisateurs d'échanger par vidéos. Une nouvelle fonctionnalité devenue "incontournable" selon Meetic. Grâce à elle, les utilisateurs ont "échangés pendant des mois sans se voir, se sont montrés leurs salons, présentés leurs enfants" explique Héloïse des Monstiers, "l'envie d'aller vers l'autre n'a jamais été aussi intense qu'en 2020". 

Même écho du côté d'Happn. "L'appel vidéo permet de passer une étape supérieure dans la découverte de l'autre", d'attendre une première rencontre dans la vraie vie ou encore de vérifier l'existence "d'une alchimie" selon Marine Ravinet, directrice des tendances pour le site de rencontre. Chez Tinder, ce besoin d'échange virtuel s'illustre d'une manière bien particulière... De nombreux utilisateurs proposent désormais à leurs prétendants de se retrouver sur Animal  Crossing, un jeu pour console, où il est aussi possible de discuter. 

Peu d'utilisateurs prêts à se faire vacciner pour une rencontre

Mais l'amour a ses limites... Si de nombreux utilisateurs indiquent désormais dans leur bio "respecter les gestes barrières" ou le "port du masque", peu d'entre eux sont prêts à se faire vacciner dans l'espoir d'une rencontre : selon Meetic, ils ne seraient même que 18%.