L’Assemblée nationale a passé de trois à 11 le nombre de vaccins obligatoires pour les enfants, dans le cadre du projet de budget de la Sécurité sociale.

Les vaccins obligatoires passent de trois à onze
Les vaccins obligatoires passent de trois à onze © Maxppp / Jean-François Frey

Coqueluche, rougeole-oreillons-rubéole, hépatite B, bactérie Haemophilus influenzae (source de méningites), pneumocoque, méningocoque C, diphtérie, tétanos et poliomyélite, voici la liste des 11 vaccins désormais obligatoires pour les enfants qui naîtront à partir du 1er janvier 2018. Une mesure voté vendredi par les députés après de vifs débats car, si les Français restent largement favorables, à 75%, à la vaccination en général, ce taux s'est érodé au fil des années et les opposants à la vaccinations sont de plus en plus déterminés et organisés.

Les enfants de moins de deux ans devront être à jour de ces vaccins, notamment contre la rougeole qui a fait une dizaine de morts ces quatre dernières années, les oreillons ou la coqueluche, sous peine de ne pas pouvoir être admis en crèche ou à l'école. Pas d'autre sanction en revanche pour les parents qui refuseraient une couverture vaccinale pour leurs enfants. Ce dispositif sera évalué chaque année.   

Alain Fischer est médecin. Il a présidé le Comité d'orientation de la concertation citoyenne sur la vaccination. Il explique à Rosalie Lafarge que pour lui il s'agit surtout d'initier un mouvement pour convaincre les récalcitrants. 

On parle d'une mesure qui sauve des vies.

Les vaccins obligatoires seront pris en charge à 65% par l'Assurance maladie et à 35% par les assurances complémentaires (sauf le ROR pris en charge à 100% par l'Assurance maladie).   

11 vaccins obligatoires
11 vaccins obligatoires © AFP / Simon MALFATTO, Stephan TWAROG
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.