En raison du risque d'attentats, de nombreuses villes revoient leur dispositifs de sécurité au moment des festivités, feux d'artifices ou rassemblements religieux du 15 août.

Soldats de la force Sentinelle en patrouille
Soldats de la force Sentinelle en patrouille © AFP / CHRISTOPHE ARCHAMBAULT

Les attentats terroristes depuis deux ans, et particulièrement celui de Nice le 14 juillet 2016 et l'assassinat du prêtre de Saint-Etienne de Rouvray, provoquent une prise de conscience de l'ensemble des organisateurs de manifestations concernant les mesures de sécurité.

A Nice, les festivités ont été remplacées par une cérémonie d'hommage, et le feu d'artifice qui devait avoir lieu 15 août est annulé. La ville de Nice préfère proposer une série de concerts et animations, autour de la pétanque et du street art, dans une espace plus sécurisé que le bord de mer.

Les édifices religieux font l'objet d'une surveillance accrue et pour ce 15 août, les rassemblements religieux comme à Metz ou Lourdes sont minutieusement encadrés.

Lourdes : pélerinage entre engins de chantiers et avions de surveillance

Le pèlerinage national de Lourdes devrait rassembler 25 000 fidèles pour la messe de L'Assomption. Un périmètre de sécurité a été défini pour encercler les lieux de culte les plus fréquentés. 300 policiers, gendarmes et des militaires de la mission Sentinelle en supplément sont sur le terrain. Un plan de circulation a été établi en tenant compte de l'éventualité d'une attaque au camion bélier comme à Nice. Ainsi des engins de chantiers sont disposés aux heures de plus forte fréquentation, pour faire barrage, sur les principaux points d'accès.

Enfin des avions Cessna surveillent le ciel de la cité mariale pour faire respecter l'interdiction temporaire de survol.

Toutefois il semblerait que les mesures de filtrages et de fouilles systématiques des visiteurs aient été allégées par rapport à l'an dernier.

A Metz : on range les terrasses

Autour de sa cathédrale, la ville de Metz protège son centre-ville en relevant toutes les bornes amovibles et en installant des systèmes de "barriérages" et des "véhicules" bloquant les accès, là où elle juge nécessaire.

Enfin il a été demandé aux cafetiers et restaurateurs de la place Saint-Jacques, de retirer leurs terrasses, de la fermeture de leur établissement le 14 août (ou le lendemain très tôt) jusqu'au 15 août, à 16h30.

A Gérardmer : des blocs de béton protecteurs

Gérardmer s'apprêtait à accueillir quelques 20 000 personnes pour le feu d'artifice sur le lac le 14 août. Toujours pour éviter l'intrusion d'un véhicule fou, ont été mis en place des barrages lourds tout autour des zones qui accueillent le public, ainsi que des barrages fixes, des blocs de béton et des camions.

Sainte-Maxime, sans alcool

Un gros dispositif de sécurité est mis en place à Sainte-Maxime, en face de Saint-Tropez. Une fan zone et des mesures exceptionnelles ont été réclamées par la préfecture : bornes amovibles ainsi qu'une dizaine de blocs de béton pour protéger le centre piétonnier. Les commerçants de la ville ont fait "habiller" ces blocs, pour les rendre moins gris et souhaiter la bienvenue aux visiteurs. Contrôles des sacs, palpations, interdictions d'objets coupants, de pétards et d'alcool sont prévus pour accéder à la fan zone.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.