Clermont-Ferrand accueille le 21e congrès national de l'apiculture française. Un rendez-vous incontournable marqué par de mauvaises nouvelles pour la profession

C'est en France et en Belgique que les abeilles meurent le plus
C'est en France et en Belgique que les abeilles meurent le plus © UNAF - DR

30% de mortalité pour les abeilles

Le taux de mortalité des abeilles est très préoccupant selon les professionnels. Il est passé de 5% par an à plus de 30%. Les colonies d'abeilles sont victimes depuis des années d'un taux de mortalité élevé attribué à des parasites, comme le frelon, et à l'usage de pesticides, en particulier des insecticides de la classe des néonicotinoïdes.

Plus d'apiculteurs

Actuellement il y a environ 2 000 apiculteurs professionnels en France mais la moitié de la production de miel française est assurée par 90% d'apiculteurs amateurs, c'est-à-dire qui possèdent moins de 50 ruches.

Près de 200 d’entre eux sont des exploitations de plus de 50 ruches mais les nouveaux apiculteurs sont souvent des petites exploitations de moins de 50 ruches, ce qui englobe les amateurs.

D'ici quelques mois sera créé un "certificat de spécialisation apiculture", une formation diplômante de 600 heures "orientée vers le volet technique de l'élevage", ainsi que d'un module de formation ouvert en ligne, ou Mooc, sur l'apiculture.

Le certificat qui devrait être ouvert à la rentrée 2017,

Globalement, la production de miel a fait un bond en 2015 mais les prévisions pour 2016 la ramène au dessous du niveau de 2014.

De moins en moins de miel

Evolution de la production de miel depuis 1995
Evolution de la production de miel depuis 1995 © AFP / P.Deré K.TIan D. Mayer dmk abm Laurence SAUBADU

En 2015, 22% du miel importé en France venait de Chine, 18% d'Espagne et 10% d'Ukraine.

RÉÉCOUTEZ ||

►►► Interception du 15 mai 2016 : Comment sauver les abeilles

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.