2017, année faste en jours fériés : bonne nouvelle pour les salariés, qui gagnent deux jours de repos. Moins bonne pour l'économie française, qui pourrait en pâtir.

Pas moins de six pont programmés en 2017
Pas moins de six pont programmés en 2017 © Maxppp / PHOTOPQR/LE TELEGRAMME

2017, un excellent cru pour les salariés, qui vont ainsi gagner deux jours de repos supplémentaires : en effet, sur le calendrier, pas moins de six week end de trois jours et deux ponts leur tendent les bras, puisque neuf des 11 jours fériés tomberont en semaine.Pourtant, cette bonne nouvelle a son revers : selon l'INSEE, chaque jour férié dans l'année coûte cher à notre économie, l'équivalent de 0,14 % de PIB cette année, soit environ 3 milliards d'euros.

Faut-il revoir à la baisse le nombre de jours fériés ? Sur la question, les avis divergent, et Mathieu Plane, économiste à la l'OFCE, tempère : " Ce n'est pas en supprimant des jours fériés qu'on aura plus de croissance. Ce n'est pas pour autant que notre production nationale va rebondir de façon mécanique, et qu'on réglera le problème de la croissance et de l'emploi".

Supprimer les jours fériés : pas forcément la solution

Que penser de la proposition faite par François Fillon de supprimer un jour férié s'il est élu cette année ? Pour l'économiste, la mesure n'aurait qu'un effet marginal. Le cours du pétrole ou encore les taux d'intérêts ont bien plus d'impact, d'autant plus que tous les secteurs de l'économie ne pâtissent pas non plus de ces jours fériés. Au contraire de l'industrie, la restauration ou l'hôtellerie peuvent aussi en profiter. Et puis, d'autres spécialistes mettent également en lumière un autre point, qui en arrangera certains : des salariés reposés sont aussi plus productifs.

Six longs week-end en 2017
Six longs week-end en 2017 © Visactu
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.