15 octobre 1983, 15 octobre 2013 : que reste-t-il de la "Marche des Beurs", acte de naissance de l'antiracisme en France ? Des souvenirs, quelques commémorations mais surtout des désillusions, pour ceux qui l'ont vécue. Reportage.

Entre un film, des livres, des expositions, et un Tour de France (au total, 70 évènements commémoratifs), pas de problème, on se souviendra cette semaine de la Marche des Beurs. Lancée à Marseille le 15 octobre 1983, sur fond de tensions (déjà) entre jeunes des cités et policiers, la marche avait fini par rassembler 100.000 personnes à Paris.

Le père Christian Delorme était l'un des initiateurs de cette marche pour l'égalité et contre le racisme. Il était l'invité de Claire Servajean dans le journal de 13h.

Pour Nabil Ben Yadir, réalisateur du film "La Marche" (sortie le 27 novembre), "l'histoire est extraordinaire. Des jeunes de banlieue décident d'organiser une marche après avoir vu un film sur Gandhi et partent à la rencontre d'une France qui ne les connaît pas."

"La République a abandonné les quartiers populaires"

La Marche a été très médiatisée à l'époque. Après son succès de la marche, on a notamment vu naître des mouvements comme SOS Racisme (en 1984), capitalisant sur la sympathie générée par la manifestation de l'année précédente.

Mais son message, est-il encore bien vivant aujourd'hui ?

Pas vraiment, pour certains participants. Reportage de Nour-Eddine Zidane.

De son côté, le collectif AC Le Feu, créé en 2005 après des émeutes urbaines, organise pour l'occasion une "caravane de la mémoire". Histoire de retrouver l'esprit d'apaisement de la Marche de 1983, en pleine montée du Front national.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.