identitées "pêchées" sur internet
identitées "pêchées" sur internet © Fotolia/Thomas Pajot

Une quinzaine de personnes victimes de vol d'identité se sont rassemblées hier toute la journée sur le Champ de Mars, à Paris.

Elles estiment que la justice ne répond pas correctement à ces cas d'usurpation et elles en appellent au gouvernement.

Les cas d’usurpation d’identité sont en hausse. 400.000 personnes en seraient ainsi victimes. Il s’agit d’une simple estimation car certaines victimes mettent parfois jusqu'à vingt ans avant de rendre compte que quelqu'un, quelque part, se fait passer pour elles.

Les escrocs se servent souvent des réseaux sociaux pour voler le nom, voire la vie de leurs victimes.

Pour les usurpés, ça devient un enfer, d'autant plus qu'ils n'arrivent généralement pas à prouver que ce sont bien eux les victimes et non leur usurpateur.

Commence alors un parcours long et pénible, comme le racontent ces victimes rencontrés par Ariane Griessel

Même si l'imagination des escrocs semble sans limite, quelques conseils pour éviter d'être victimes d'usurpation d'identité : bien détruire ses documents avant de les jeter et faire attention à ses papiers d'identité.

La peine encourue pour usurpation d'identité est de un an d'emprisonnement et 15.000 euros d'amende.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.