Des défenses d'éléphant saisies
Des défenses d'éléphant saisies © Thomas Padilla/MAXPPP / Thomas Padilla/MAXPPP

La maison Cannes Enchères propose aux enchères des défenses et des crânes d'éléphant. L' ONG "Robin des Bois" redoute l'exportation des pièces à vendre. Fin janvier, la France a décidé de suspendre la délivrance de certificats de réexportation.

On peut vendre de l'ivoire brut en France. Il faut l'avoir importé avant 1976 et détenir un certificat délivré par le ministère de l'Écologie. Pour l'exporter hors de l'Union Européenne, il faut un autre document, que la France ne délivre plus depuis un mois et demi. Certains voisins européens le font toujours. Pierre Taugourdeau est directeur juridique du Conseil des Ventes, l'autorité de régulation des ventes aux enchères :

Il y a une distorsion de réglementation entre ceux qui comme la France interdisent désormais l'exportation hors de l'Europe des ivoires bruts et ceux qui les autorisent encore. Cette distorsion le cas échéant pourrait permettre ce contournement.

Les acheteurs, majoritairement chinois, pourraient donc, par exemple, partir en Belgique avec leurs trophées et obtenir, là-bas, un certificat d'exportation. L'ONG "Robin des Bois" dénonce une spéculation. Jacky Bonnemains est son président :

Le kilo d'ivoire se vend entre 500 et 1 000 euros en France. Si l'ivoire arrive à contourner les réglementations et parvient en Chine, il se vendra 6 000 à 7 000 euros le kilo. Il y a vraiment une manière de faire des bénéfices importants sur le dos des éléphants.

La maison de ventes Cannes Enchères assure agir en toute légalité. Elle promet même de reverser une partie des frais à la lutte contre le braconnage.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.