Ali Rebeihi dans l'émission Grand Bien vous fasse donne des pistes pour évoquer le sujet et répondre à leurs questions

Discussion mère-fille
Discussion mère-fille © Getty / Blend Images - Jose Luis Pelaez Inc

Ce matin Ali Rebeihi abordait dans Grand bien vous fasse un sujet sensible. En effet, la sexualité reste encore un sujet tabou dans certaine famille. Avec le Pr Marie Rose Moro, psychiatre de l'enfant et de l'adolescent, et Sonia Feertchak, auteur des Encyclos et par téléphone, Pierre Langlais, spécialiste séries TV à Télérama.

On peut parler de tout mais pas de ce qui touche au fantasme, sinon on est vite intrusif.

Les ados, en particulier les jeunes ados ont besoin que l'on discute avec eux, que l'on fasse leur éducation sentimentale. Pour cela, les parents ne sont pas seuls : il y a aussi les oncles et tantes, les grands frères peuvent aussi jouer ce rôle. Marie-Rose Moro :

Il faut rassurer les jeunes. Sans oublier que quand on est parent il ne faut pas aller trop dans les détails pratiques. Sonia Feertchak :

Les parents peuvent s'aider de livres, comme L'Encyclo des filles

Ce livre aborde tous les aspects de vie des jeunes filles, dont la sexualité. L'auteur Sonia Feertchak a écrit le livre qu'elle aurait aimé avoir quand elle était plus jeune, et  elle a cherché à leur donner des repères :

Être à l’aise, ne pas se forcer à en parler

En tant que parents, ne pas se mettre de pression. Sonia Feertchak :

Face au porno, leur dire que la pornographie n’est pas la réalité. La sexualité, chacun a la sienne

Le rôle des parents est d'aider les enfants à se protéger de ces images, à ne pas être blessé. Sonia Feertchak et Marie-Rose Moro :

Parler des risques, des IST (infections sexuellement transmissible)

Les parents doivent parler maladies, mais aussi des risques de grossesse. Sonia Feertchak et Marie-Rose Moro :

Même s'ils ricanent il faut en parler quand même

Ce n'est pas parce que ça se passe mal, qu'il ne faut pas le faire. Même si les ados ont plein de sources d'information à leur disposition, elles ne sont pas toutes fiables et surtout, ils n'ont pas forcément d'endroit pour en parler.

Orienter vers le planning familial

Ces lieux sont des relais. Le problème, souvent les ados se sentent déjà informées, et ne veulent pas y aller :

►►►Écouter en intégralité l'émission Grand bien vous fasse

Aller + loin :

France Inter et Israël Nisand, gynécologue-obstétricien au CHU de Strasbourg qui intervient régulièrement dans les collèges pour répondre aux interrogations des adolescents ont publié une série sur ce sujet : Et si on parlait sexe à nos ados