Selon une étude IPSOS - ENDERED réalisée sur plus de 14 000 salariés interrogés dans 15 pays différents, 71% d'entre eux se déclarent satisfaits. Ce bien-être au travail se définit selon plusieurs critères comme par exemple l'équilibre entre vie privée et vie professionnelle, la considération de sa hiérarchie ou encore l'aspect stimulant de son travail.

Le bien-être au travail dans le monde

L'Inde se distingue des autres pays, avec un taux de satisfaction de 88% (près de 9 salariés sur 10) ! En revanche, les employés japonais sont seulement 44% à se sentir bien dans leur travail. Mexique, États-Unis et Chili se classent juste derrière l'Inde, tandis que l'Europe arrive derrière ces pays à forte croissance. Les facteurs marché de l'emploi, environnement économique local et surtout les biais culturels sont à prendre en compte .

Pour se sentir bien au travail, l'étude analyse ainsi que les salariés attendent une politique RH engagée sur la transmission et le renouvellement des compétences ainsi que sur la gestion des seniors.

Et en France ?

La réputation pessimiste de la France n'est pas à refaire, puisqueseulement 67% des Français s'estiment heureux au travail. La faute à un environnement économique morose et un marché de l'emploi en berne. Les salariés français sont peu confiants quand à leur avenir profesionnel, et surtout estiment que leur hiérarchie ne les considère pas. Le salaire reste globalement un motif d'insatisfaction pour eux et ils souhaitent que leur employeur s'investisse plus dans l'aide à la santé, aux transports et à la restauration de la pause-déjeuner. Pour autant ils croient en l'avenir de leur entreprise.

7 salariés sur 10 est heureux au travail - source Visactu
7 salariés sur 10 est heureux au travail - source Visactu © Radio France

ALLER PLUS LOIN

► ► Quel type de salarié êtes-vous ? Faites le test.

► ► Le bonheur au travail - Réécoutez l'émission La Tête au Carré

► ► A la recherche du bien-être - Réécoutez l'émission Un jour en France

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.