Alors qu'un documentaire qui lui est consacré est présenté au festival du film indépendant de Sundance (Utah, Etats-Unis), l'actrice s'est faite entendre lors de la marche des femmes ce samedi en marge du festival.

Jane Fonda à la manifestation pour le respect des femmes au festival de Sundance
Jane Fonda à la manifestation pour le respect des femmes au festival de Sundance © Radio France / Valérie Cantié

Ce samedi 20 janvier, des centaines de milliers d'Américaines et d'Américains ont défilé à travers tout le pays, un an après la grande marche des femmes qui a eu lieu le 20 jan à Washington au lendemain de la prestation de serment de Donald Trump comme 45ème président des Etats-Unis. Les manifestations de cette année avaient pour but de dénoncer la politique de Donald Trump, défendre les droits des femmes, des minorités, d'encourager les femmes à se lancer en politique et faire entendre leur voix. 

Jane Fonda monte toujours sur scène

A Park City, dans l'Utah, des femmes ont également manifesté ce samedi. Park City accueille chaque année depuis 35 ans le festival du film indépendant de Sundance, créé et présidé encore aujourd'hui par Robert Redford. 

L'an dernier, la marche des femmes de Park City avait réuni environ 8 000 personnes, emmenées par des actrices comme Charlize Theron.

Cette année, elles étaient bien moins nombreuses à se rassembler sous la neige et dans le froid mais une icône, militante de la première heure était là : Jane Fonda. Elle a livré un discours très engagé sur la défense des mêmes droits pour tous, surtout en matière de salaires, en réclamant notamment un salaire minimum décent pour toutes les femmes.  Elle a g

Jane Fonda soutient notamment le mouvement Time's up car il milite pour l'égalité des droits dans tous les secteurs, et pas seulement dans le cinéma. 

Ce mouvement lève des fonds pour aider les femmes victimes de harcèlement sexuel sur leur lieu de travail qui n'ont pas les moyens de se défendre. Ces fonds permettront notamment de financer leurs frais de justice. Comme Jane Fonda l'a rappelé lors de on discours : 

Quand on a les mêmes droits que les hommes, on n'est pas harcelées.

Les cinq vies de Jane Fonda

Jane Fonda a eu plusieurs vies. Et les cinq grandes étapes de son existence sont explorées dans le documentaire "Jane Fonda en cinq actes" réalisé par Susan . 

L'affiche du documentaire consacré à Jane Fonda présenté au festival de Sundance
L'affiche du documentaire consacré à Jane Fonda présenté au festival de Sundance © Radio France / Valérie Cantié

Aussi surprenant que cela puisse paraitre, les quatre premiers actes de sa vie sont liés à un homme. 

Premier acte : Henry Fonda, son père. Distant, absent, il ne lui a jamais dit je t'aime. Jane Fonda a toujours cherché son approbation, sans jamais vraiment l'obtenir. Patriote, conservateur, il lui lancera un jour 

Si j'apprends que tu es communiste, je te fais arrêter !

Deuxième acte  : Roger Vadim, son premier mari (1965-1973). L'icône avec qui elle aura une fille, Vanessa, dont elle ne s'occupera jamais réellement. Car elle est déjà devenue une militante  acharnée, surtout contre la guerre du Vietnam. 

Troisième acte : Tom Hayden, le militant, l'intellectuel, avec lequel elle aura un fils, Troy. Ce fils sera ballotté à travers le monde, sur des lieux de conflits dès son plus jeune age. 

Jane Fonda visite Hanoï en 1972
Jane Fonda visite Hanoï en 1972 © AFP / STF / AFP FILES / AFP

La famille mènera une vie de bohème où la défense de l'opprimé primera sur son propre bien-être. A cette époque, Jane Fonda fera une série de photos qu'elle regrettera tout le reste de sa vie : à Hanoi, elle monte sur un canon anti-aérien appartenant à l'ennemi nord-vietnamien, et prend la pose, tout sourire. Elle sera accusée de trahison par les Américains. Le couple Fonda Hayden adoptera une fille dont les parents sont des membres des Black panthers, le mouvement extremiste de defense des noirs. C'est à cette période que Jane Fonda se lance dans les vidéos de fitness. Objectif : récolter de l'argent pour financer les causes qu'elle défend avec son mari.

Quatrième acte : Ted Turner, le milliardaire, fondateur de CNN.

Cinquième acte : Jane Fonda elle-même. Comme si elle avait enfin réussi à ne plus avoir besoin du regard d'un homme charismatique pour se réaliser. Jane Fonda est aujourd'hui féministe, toujours aussi militante...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.