Alors que le festival de Cannes devrait battre son plein, la ville subit de plein fouet l'arrêt du tourisme. Pour faire face aux dégâts économiques et sociaux, une jeune association d'aide alimentaire a vu le jour pendant le confinement. "What Matters" distribue une quarantaine de paniers chaque semaine. Reportage.

L'association "What Matters", créée pendant le confinement, distribue des colis alimentaires à Cannes
L'association "What Matters", créée pendant le confinement, distribue des colis alimentaires à Cannes © Radio France / Rémi Brancato

"Julien nous a prêté son box". C'est au troisième sous-sol d'un immeuble près du centre-ville de Cannes, que s'organise la logistique et où nous conduit Youness Benyahya, jeune diplômé en informatique, qui fait partie des fondateurs de "What Matters". La jeune association, dont les statuts sont en cours de traitement en préfecture, a vu le jour mi-avril, en plein confinement.

Deux fois plus de colis que prévus

Ici, une quarantaine de colis alimentaires sont alignés au sol, et attendant de partir en tournée. "Les bénévoles vont venir et distribuer leur colis directement au domicile des familles" précise Youness. L'association compte désormais une trentaine de volontaires, pour faire face aux besoins. "De nombreuses personnes sont un peu exclues des aides sociales, et on essaie de les aider au mieux" explique simplement le jeune homme.

Orientées par une assistante sociale, ou le bouche à oreille, les familles dans le besoin sont de plus en plus nombreuses : "Chaque semaine on en a entre cinq et dix de plus : on arrive à quarante et c’est énorme pour nous car au départ on avait pour objectif d’en faire entre quinze et vingt" témoigne Salim, autre fondateur, qui note qu'en période de confinement "beaucoup de structures, d'associations, étaient fermées et beaucoup de personnes étaient dans le besoin".

Le festival de Cannes annulé, l'économie au ralenti

À Cannes et dans les environs, l'économie du tourisme, notamment liée aux congrès et aux festivals fait vivre de nombreux habitants. "Moi je bosse à l'hôtel Martinez" raconte ainsi Bilal Tebib, autre membre fondateur de l'association : "C'est nous qui bossons quand les touristes viennent : forcément, on va être bloqués toute l'année, donc je donne de mon temps".

Les bénévoles de l'association "What Matters", à Cannes
Les bénévoles de l'association "What Matters", à Cannes © Radio France / Rémi Brancato

"On a cette image à Cannes et sur la côté d'Azur que tout le monde est ok, mais non!" ajoute Youness. "On est des ouvriers et on travaille tous pour donner cette image de Cannes : on ne parle pas beaucoup de ces gens-là mais ils sont là !" ajoute Ines Tebib, la sœur de Bilal, elle-même employée dans la restauration en chômage partiel, .

Selon elle, beaucoup des familles dans le besoin, aidée par les bénévoles, "travaillent en restauration" et se retrouvent dans boulot, "beaucoup de familles avec des enfants", constate-t-elle. 

Des dons de commerçants et une collecte en ligne

Alors au rez-de-chaussée de cet immeuble, elle livre sur le palier, avec deux autres bénévoles, un panier à Aïcha, retraitée qui vit seule. "Merci, merci beaucoup" lâche simplement cette dame âgée, sur la réserve. En sortant, on devine un sourire sous le masque d'Iness. "Cela fait du bien de se rendre utile" dit-elle.

L'association, qui a lancé un appel aux dons sur Internet, a obtenu le soutien du Secours Populaire des Alpes Maritimes et des dons de commerçants, dont une boulangerie, une boucherie et d'un agriculteur. Elle espère pouvoir poursuivre son action tant qu'elle sera nécessaire.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.