L'association nationale pour l'amélioration de la vue alerte ce mercredi sur la dégradation de la vue des adolescents et jeunes adultes, plus exposés aux écrans que leurs aînés.

Les 16-24 ans sont plus nombreux à déclarer avoir des problèmes pour voir de loin et à souffrir de fatigue visuelle (illustration)
Les 16-24 ans sont plus nombreux à déclarer avoir des problèmes pour voir de loin et à souffrir de fatigue visuelle (illustration) © AFP / Mint Images

Myopie, vision de loin altérée, maux de tête... Las 16-24 ans ont du souci à se faire pour leurs yeux. Selon le baromètre annuel opinionway* pour l'ASNAV, l'association nationale pour l'amélioration de la vue, publié ce mercredi, les adolescents et les jeunes adultes sont de plus en plus nombreux à avoir des problèmes de vue.

L'étude compare ainsi les 16-24 au grand public : quand 80% des Français, en moyenne, portent des lunettes ou des lentilles de façon ponctuelle ou permanente, cela concerne 62% des 16-24 ans. Ils sont en revanche respectivement moins nombreux à devoir les porter en permanence.

Les 16-24 ans passent près de 10h par jour devant un écran

Ces problèmes de vue et principalement la baisse de vision de loin et la fatigue visuelle ont explosé entre 2016 et 2017 pour les 16-24 ans. Et qui trouvent peut-être leur explication par une surexposition aux écrans. Si d'un côté les plus jeunes passent moins de temps devant la télévision que la moyenne française (1h36 pour les 16-24 ans contre 2h03 pour l'ensemble des Français), ils passent au total plus de 3h de plus, chaque jour, devant un écran : 9 heures et 57 minutes pour les 16-24 ans, contre 6 heures et 22 minutes en moyenne.

Baromètre de la santé visuelle - Mai 2017, opinionway pour l'ASNAV (capture d'écran)
Baromètre de la santé visuelle - Mai 2017, opinionway pour l'ASNAV (capture d'écran)

S'il parait difficile de supprimer les écrans, l'association insiste sur la prévention. Catherine Jégat, sa porte-parole, précise que l'ASNAV recommande, dans la pratique des écrans, des pauses régulières de 5 à 10 minutes. Et dans ces moments-là, il est conseillé de regarder au loin, au minimum à 5 mètres ce qui reposera l'œil et de préférence sous une lumière naturelle.

*Enquête réalisée du 29 mars au 22 avril 2017 par téléphone auprès de deux échantillons représentatifs de la population française, l'un de 802 personnes âgées de 18 ans et plus selon la méthode des quotas, l'autre de 303 personnes âgées de 16 à 24 ans.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.