À Saint-Denis, comme à Notre-Dame de Paris, une flèche doit être reconstruite, celle de la Basilique, démontée au XIXe siècle après des intempéries. En 2022, un chantier financé par les visiteurs débutera. En attendant, des ateliers de découverte de la forge et de la taille de pierre sont proposés.

Des ateliers pour découvrir le futur chantier de reconstruction de la flèche de la basilique de Saint-Denis
Des ateliers pour découvrir le futur chantier de reconstruction de la flèche de la basilique de Saint-Denis © Radio France / Rémi Brancato

"L’idée c’est de remonter la tour comme les anciens". Délivrance Makingson, tailleur de pierre, accueille les visiteurs ce vendredi après-midi, dans le jardin qui borde la basilique Saint-Denis. Cette "tour", c'est la flèche de la Basilique, qui culminait à 86 mètres, démontée en 1851 et jamais reconstruite. En 2022, un chantier pas comme les autres doit débuter pour la reconstruire. Porté par l'association "Suivez la flèche", il sera financé par les visiteurs, à l'image du chantier du château de Guédelon, et se veut avant tout pédagogique.

En attendant, des ateliers sont organisés cet été. En juin, les lundis, vendredis et samedis, ils sont gratuits. "En vous voyant et vous écoutant, on sait très bien que c’est entre de bonnes mains" s'enthousiasme Gérard au contact des tailleurs de pierre. Sous les tentes, installées près du monument, les visiteurs sont invités à tailler un morceau de pierre et à découvrir le métier de forgeron. "Ce travail des cathédrales me fascine, c’est extraordinaire" ajoute Gérard.

Benjamin Masure, chef de projet de l'association, montre à quoi ressemblera la flèche, après sa reconstruction
Benjamin Masure, chef de projet de l'association, montre à quoi ressemblera la flèche, après sa reconstruction © Radio France / Rémi Brancato

Défendre les métiers du patrimoine

"C’est important de pouvoir partager ça car il y a une méconnaissance de ces métiers et la dimension collective du chantier est prépondérante : tout seul on ne fait rien" défend Frédéric Thibault, tailleur de pierre, qui entend "finir sa carrière" à la Basilique de Saint-Denis, un chantier pas comme les autres. "Si vous allez à Paris, il y a des palissades sur les chantiers et on voit très rarement les métiers".

Ici, la transparence sera totale, avec un échafaudage pour visiter et se trouver au plus près des compagnons pendant le travail. "Partager avec le public c’est important" pour Frédéric Thibault. "C'est une occasion unique de se dire qu’on a la possibilité d’assister, de toucher la reconstruction de là où est né l’art gothique et là où il a été abouti" ajoute Benjamin Masure, chef de projet de l'association Suivez la flèche, un projet "fondamentalement pédagogique et de développement du territoire : ce qui est intéressant, c’est de voir la reconstruction et d’en faire participer les gens".

Un chantier qui prendra son temps

Car ici, contrairement au chantier de Notre-Dame de Paris dont l'aboutissement est programmé pour 2024, le délai n'est pas l'enjeu principal. Le chantier pourrait durer 10 ans, ou plus, si les visiteurs sont au rendez-vous pour poursuivre son financement. Les compagnons préparent donc le chantier dès aujourd'hui et se laissent le temps. 

La basilique de Saint-Denis, ce vendredi
La basilique de Saint-Denis, ce vendredi © Radio France / Rémi Brancato

Les tailleurs de pierre, les forgerons vont aussi mélanger des techniques ancestrales et des savoirs faire plus modernes, comme la 3D et le numérique. "On va travailler de manière empirique" explique Frédéric Thibault, qui "teste" différents blocs de pierres, issues de carrières encore en exploitation, notamment dans l'Oise. Il lui faut "comprendre si la réaction des pierres aujourd’hui est identique, quant à la marque de l’outil : pour l’instant on n’a pas encore défini". Grâce à ce travail, les forgerons s'adaptent eux aussi et reproduisent les outils d'époque. 

  • Pour participer aux ateliers, la réservation est obligatoire sur le site de l'association "Suivez la flèche"
  • Découvrez les coulisses de la restauration, notamment la sculpture des statues de la Basilique Saint-Denis, avec ce reportage vidéo au sein de la société SNBR et du sculpteur Benoit Mesnier
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.