Il n'y a pas eu de solution de relogement après cette expulsion
Il n'y a pas eu de solution de relogement après cette expulsion © MaxPPP

A la Courneuve en Seine-Saint-Denis, depuis l'évacuation fin août du Samaritain, le plus vieux bidonville de France, 150 personnes campent dans le froid au pied de la mairie. Aucune solution de relogement ne leur est proposée.

Depuis deux mois, une trentaine de familles campent dans le jardin municipal. Angie, 17 ans, vit sous une tente avec ses parents et son frère après 3 ans passés au Samaritain : « On attend quelque chose n’importe quoi qui soit mieux que les tentes ».

Exemple même d'une "expulsion ratée"

C’est l’exemple même d'une "expulsion ratée", mal préparée, précipitée pour les associations.

Ici certains travaillent en CDI, des enfants sont scolarisés mais tout le monde se renvoie la balle regrette Pierre Chopinaud, de l'association la Voix des Roms :

Les expulsions sont au moins aussi nombreuses que sous le gouvernement Sarkozy.

En île de France, 90% des bidonvilles ont subi au moins une expulsion l'an dernier. Dans seulement 3 % des cas, des solutions de relogement pérennes ont été trouvées.

Le reportage de Marion Chantreau :

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.