Une fermeture "au mépris des assurés", selon la CGT de la CPAM Bayonne. Mardi après-midi, quatre agences sur les cinq que comptent la ville ont fermé à 14h (au lieu de 16h30), pour permettre aux employés "d'assister au pot de départ à la retraite de notre directeur", selon une source syndicale. La direction de la caisse locale avait envoyé, en préalable, un communiqué aux médias locaux annonçant "une fermeture exceptionnelle".

Aux frais de la CPAM

Tout a pris une ampleur inattendue, jusqu'à arriver aux oreilles de la ministre, qui s'est dite choquée par l'information. "Il y a des règles à rappeler et c'est dans le cadre de la loi déontologie que nous le rappellerons", estime Annick Girardin. Tout en considérant que le tout part "d'un bon sentiment" , et qu'il ne faut pas "en faire un point fixe".

Corinne Loustalet, secrétaire générale CGT de la CPAM Bayonne, dénonce une fermeture aux dépens des assurés et dont les frais "ont été pris en charge par la CPAM". "Nous ne sommes pas contre les pots de départ, bien au contraire. Mais, ils doivent être réalisés pendant les horaires de fermeture, dans le restaurant d'entreprise et sur les propres deniers de celui qui organise. "

Dans un communiqué, la Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés évoque "une regrettable erreur d'appréciation".

Communiqué de la CNAM
Communiqué de la CNAM ©
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.