Imaginé par deux employées, le service est tout nouveau à l'aéroport Saint-Exupéry de Lyon et c’est d'ailleurs une première en France.

On se fait souvent confisquer des objets à l'aéroport
On se fait souvent confisquer des objets à l'aéroport © AFP / Jean AYISSI

Les passagers qui se sont faits confisquer un objet auquel il tenaient et qu'ils avait oublié d'enlever de leurs poche, de leur sac ou de leur bagage cabine, peuvent maintenant les récupérer, s'ils sont de petite taille - couteau suisse, barrette, flacon de parfum, trousse, coupe-ongle -et à condition de débourser 12 euros.

Il suffit pour cela de remplir une enveloppe avec ses coordonnées qui sera expédie avec l’objet. Un service mis en place début juillet et qui a déjà fait ses preuves à Lyon où chaque mois, ce sont plus de 3 000 objets qui sont confisqués et qui s’accumulent dans des bacs avant destruction.

Ça paraît tout bête, mais on est les premiers à le faire

L'idée a germé dans la tête de deux salariés du groupe et a été mise en place en trois mois. Ce service de réexpédition, une première du genre en France, est testé durant tout l’été 2016. Il concerne potentiellement 1.000 objets sur les 3.000 prélevés chaque mois, car pour l'instant seuls les objets de petite taille - couteaux, ciseaux, par exemple - peuvent entrer dans l'emballage mis au point pour cette expérience. Le charge des innovations à Saint-Exupéry, précise que si le test est concluant, de nouveaux contenants pour des objects plus volumineux pourront être envisagés. D'ailleurs Frédéric de Fouchier imagine proposer le mode d'emploi à d'autres aéroports.

Un service qui devrait éviter un certain nombre d'énervements 

Depuis que certains articles sont interdits en cabine, beaucoup d'objets, précieux pour leurs propriétaires, ont été confisqués et donc perdus. Marie Hélène Poiçon aurait bien aimé disposer de ce service il y a quelques années

Ils m'ont confisqué un emporte-pièce qui me venait de mon père et auquel je tenais beaucoup