résultats encourageants dans la lutte contre la délinquance à marseille
résultats encourageants dans la lutte contre la délinquance à marseille © reuters

Une fusillade dimanche matin a fait trois blessés, dont un grave, en plein centre de la ville. L'un des tireurs était armé d'une kalachnikov. L'agression ferait suite à une altercation en boîte de nuit. Les victimes sont des délinquants, selon la police.

Agés de 21, 24 et 29 ans, les trois sont "connus des services de police pour des faits de petite délinquance", selon le procureur de la République Brice Robin. Mais on pourrait compte aussi des "victimes collatérales" parmi les blessés.

Le plus jeune "a perdu beaucoup de sang" et a été transféré aux soins intensifs. Les faits se sont produits sur la place de l'Opéra, où l'on pouvait encore trouver plusieurs dizaines de douilles dans la journée. Le quartier est très fréquenté, en particulier la nuit.

Au total, les enquêteurs y ont retrouvé 34 étuis, dont 22 de kalachnikov, ont été retrouvés par les enquêteurs.

"Ce n'est pas d'aujourd'hui que Marseille subit des tirs de kalachnikov mais il est clair que si, pour une raison aussi banale, on fait usage d'une kalachnikov, on peut dire que c'est inquiétant", explique le procureur, qui s'inquiète "d'un passage à la violence gravissime qui se fait de façon beaucoup trop aisée".

Le maire réclame à nouveau plus de policiers

"Les événements de cette nuit montrent bien que Marseille n'a pas besoin de défilés de ministres, mais de forces de police nationale supplémentaires. Le ministre de l'Intérieur doit maintenant le comprendre", lance le sénateur-maire UMP Jean-Claude Gaudin. Marseille compte actuellement 3.500 policiers pour 850.000 habitants.

Les habitants, eux, n'en peuvent plus. "Je croyais qu'ils tournaient un film", s'exclame un passant. "Y en a ras-le-bol, s'ils se tuent entre eux, pas de problème, mais enfin en plein centre-ville, il y a du monde quand même!"

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.