La Cimade s'indigne des conditions d'accueil qu'elle juge indignes pour les demandeurs de titre de séjour. Certains doivent dormir devant les préfectures. Illustration à Nanterre.

Accueil des étrangers à la préfecture de Nanterre
Accueil des étrangers à la préfecture de Nanterre © Radio France / Laurent Grolée

Des demandeurs de titres de séjours qui dorment devant la préfecture de Nanterre, 600 tickets d'accès distribués chaque jour, certains revendus au marché noir... Des demandeurs qui doivent faire la queue des heures durant, avec la crainte d'être finalement refoulés à l'entrée, avec le spectre in fine de devenir "contre son gré" sans-papier.

La Cimade, association qui vient en aide aux étrangers, dénonce aujourd'hui ces conditions et souligne que la situation est identique devant de nombreuses préfectures de France. Pour elle, c'est notamment un moyen de décourager ceux qui réclament des papiers.

La préfecture a promis il y a une semaine de nouveaux aménagements, pour fluidifier le traitement des dossiers mais sur place rien n'a changé, comme le montre notamment cette vidéo de la file d'attente devant la préfecture.

(Crédit vidéo : Faten Safieddine)

Ce qui frappe, c'est le calme de ces centaines de demandeurs de titres de séjours massées devant la préfecture. Parmi eux, certains attendant pourtant depuis 4h30 du matin. D'autres manifestent un peu plus d'agacement, face à une situation qui se répète chaque année à la même époque, dans une sorte d'indifférence des autorités. La Cimade dénonce un manque de volonté politique pour faire face à la situation. Pour elle, l'Angleterre ou les États-Unis respectent beaucoup plus ceux qui viennent leur demander asile.

► ÉCOUTEZ | Le reportage à Nanterre de Laurent Grolée

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.