Dans les universités bloquées, comme à Nanterre en Île-de-France, assurer la bonne tenue des examens est un casse-tête pour les enseignants et les personnels administratifs. À Paris X, le "20/20" a été voté en assemblée générale, pour ne pas pénaliser les étudiants dont les examens débutent la semaine prochaine.

L'université de Nanterre, partiellement bloquée depuis lundi, cherche des solutions pour la bonne tenue des examens.
L'université de Nanterre, partiellement bloquée depuis lundi, cherche des solutions pour la bonne tenue des examens. © AFP / Alphacit NEWIM / CrowdSpark

Deux heures d'assemblée générale pour un vote très engagé. Une partie des personnels administratifs et des enseignants de l'université de Nanterre, en région parisienne, ont délibéré pendant plus de deux heures ce jeudi de la conduite à tenir alors que les examens sont censés débuter dès lundi dans certaines filières.

Mais Paris X est bloqué partiellement depuis lundi dernieret les premiers examens en Staps (sciences et techniques des activités physiques et sportives), cette semaine, n'ont pu avoir lieu pour certains étudiants.

A Nanterre donc, les professeurs ont discuté d'abord d'un report des examens, sans parvenir à se mettre d'accord sur une échéance. Report jusqu'à "l'abandon de la loi de Frédérique Vidal", la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche ? Report jusqu'à "la démission de Jean-François Balaudé", le président de l'université ? Oui mais dans ces conditions, opposent les enseignants, les étudiants boursiers et les étudiants étrangers pourraient être pénalisés. 

Des salles réquisitionnées dans d'autres bâtiments

Finalement, c'est vers une note d'office que se sont orientés les votants. Et tant pis pour la déclaration d'Emmanuel Macron. Le chef de l'État a en effet précisé, ce jeudi même dans le JT de TF1, que les examens auront bien lieu : "Et les étudiants doivent comprendre une chose : c'est que s'il veulent avoir leurs examens en fin de l'année, c'est mieux de les réviser, parce qu'il n'y aura pas d'examen en chocolat dans la République."

Le débat s'est poursuivi quant à la note à déterminer. De 10/20, on passe à 15. Et puis si c'est 15, pourquoi pas 18 ? Finalement, c'est la note maximale qui a été votée, soit 20/20.

Un "20/20 politique" qu'il sera difficile de mettre en place. Puisque l'université n'est bloquée que partiellement, la direction entend réquisitionner des salles dans d'autres bâtiments, eux non bloqués, pour assurer que les examens se déroulent dans de bonnes conditions.

Nanterre, fac emblématique de région parisienne d'où était partie la contestation en mai 1968, a rouvert mardi malgré quelques tentatives de blocage d'opposants, sous la surveillance discrète des forces de l'ordre. La veille, les CRS étaient intervenues de façon musclée dans un bâtiment occupé par des personnes qui, selon la direction, n'étaient pas des étudiants.

Les syndicats Sud éducation, le Snesup, la FSU et l'Unef ont condamné l'intervention policière, qui a débouché sur sept interpellations. Trois de ces personnes ont été présentées au parquet mardi soir et sont poursuivies pour violence sur personne dépositaire de l'autorité publique. 

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a justifié l'intervention des policiers, affirmant qu'"une infime minorité, souvent de personnes qui sont extérieures à l'université, n'empêcheront pas la tenue des cours".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.